31.08.2022 /
Egypte
/ news

Égypte: été meurtrier pour les chrétiens

Les faits se sont déroulés le 28 juillet dernier. Deux chrétiens ont été grièvement blessés lors d'une énième attaque meurtrière contre la communauté copte d'Égypte. 

Le 28 juillet, à Gizeh au Centre de l'Égypte, un chrétien copte et son fils ont été poignardés. Ce n'est que la dernière en date d'une longue série d'attaques contre les chrétiens coptes en Égypte.

Blessés mais vivants

Joseph Israël, un chrétien copte de 70 ans était assis devant sa boutique de spiritueux, quand un homme s'est approché de lui. L'agresseur a sorti un couteau et a poignardé Joseph à plusieurs reprises en criant «Allah Akbar» (Allah est grand). Son fils Emil, qui se trouvait dans le magasin, s'est précipité à l'extérieur pour secourir son père. Il a, lui aussi, reçu des coups de couteau. Des voisins musulmans et chrétiens de Joseph ont maîtrisé l'assaillant et ont conduit rapidement les 2 hommes à l'hôpital.

Joseph et Emil ont pu rentrer chez eux. Ils reçoivent des soins à domicile. Joseph souffre beaucoup car on a dû lui faire 30 points de suture dans le cou.

L'assaillant est un homme de 43 ans qui sortait de la mosquée. C'est un sympathisant des Frères musulmans et il refuse de faire ses achats dans des commerces tenus par des chrétiens. Joseph a apparemment été attaqué parce qu'il vend de l'alcool, ce qui est «haram», c'est-à-dire «interdit» pour les musulmans: en terre d'islam, les vendeurs d'alcool sont souvent méprisés, menacés, voire agressés.

Une longue série d'attaques
  • Le 5 juillet, Abdel Masih Sadecq Khalil, a été tué par un extrémiste islamique sous les yeux de son fils et de ses 2 neveux.
  • Le 28 avril Rani Ra'fat a été tué devant son atelier, de 22 balles dans le corps. 
  • Le 7 avril, le prêtre copte Arsène Wadid a été tué devant les jeunes de son église. 

Un journaliste copte pense que ces attaques sont liées aux discours de certains imams controversés. D'autres pensent que les assaillants ont été influencés par les médias. Notamment par une série diffusée pendant le ramadan et intitulée «le choix». Elle retrace l'éviction du pouvoir par l'armée de l'ancien président Morsi, issu des Frères musulmans. Elle a déjà été accusée de «réécrire l'histoire»...

Source: World Watch Monitor