25.04.2022 /
Egypte
/ news

Egypte: un prêtre assassiné devant les jeunes de son église

En Égypte, un prêtre copte orthodoxe a été assassiné alors qu'il accompagnait le groupe de jeunes de sa paroisse en sortie au bord de la mer.

Arsanios Wadid, prêtre copte orthodoxe d'Alexandrie en Égypte, était âgé de 56 ans. Cela faisait des années qu'il recevait des menaces de la part des islamistes. Ils sont passés à l'acte le 7 avril en le poignardant à mort.

3 coups de couteaux 

Ce jeudi-là, Arsanios avait organisé une sortie au bord de la mer pour les jeunes de sa paroisse. Dans la soirée, les jeunes s'apprêtaient à remonter dans le minibus qui devait les ramener chez eux. C'est alors qu'Arsanios a été abordé par un mendiant. Pendant qu'il cherchait dans sa poche un peu d'argent à lui donner, il a été attaqué par derrière. L'assaillant l'a poignardé à 3 reprises dans le cou, sectionnant sa carotide. Le prêtre est décédé en arrivant à l'hôpital. L'assassin a été immédiatement neutralisé par les promeneurs qui se trouvaient à proximité. Il a ensuite été remis à la police. Oubliant les menaces dont Arsanios avait fait l'objet, les policiers ont déclaré que ce meurtre était l'œuvre «d'un fou». 

Menacé à plusieurs reprises

Arsanios savait que son ministère dérangeait les islamistes. En 2000, alors qu'il travaillait à construire une nouvelle église à Karmouz, des extrémistes sont venus le menacer. Ils ont attaqué sa voiture et lui ont donné l'ordre de ne plus revenir. 

Quelques années plus tard, alors qu'il s'apprêtait à participer à une messe au lever du soleil, des islamistes l'attendaient à sa voiture. Ils lui ont pointé un couteau sur la gorge en lui disant de rentrer chez lui et de ne pas se rendre à l'église. Pour éviter de mettre en danger sa congrégation, il avait obtempéré.

L'Egypte occupe la 20ème place de l'Index mondial de persécution 2022. Le niveau de violence envers les chrétiens y est élevé. Les persécuteurs agissent souvent en toute impunité, sachant qu'ils ont peu de risques d'être condamnés.

Le père Arsanious laisse derrière lui sa femme Marta et une congrégation de paroissiens qui l'aimaient beaucoup. 
 

Source: Persecution.org