18.08.2022 /
Egypte
/ news

Égypte: un chrétien tué devant son fils

Le 5 juillet, Abdel Masih Sadecq Khalil, un chrétien égyptien, a été tué par un extrémiste islamique sous les yeux de son fils et de ses 2 neveux.

Les chrétiens égyptiens sont endeuillés une fois de plus. Abdel Masih Sadecq Khalil, 58 ans et père de 8 enfants, a été assassiné début juillet dans le Centre de l'Égypte. 

Attaque préméditée

Dans le village de Ezbet Al Thawabit, Abdel allait pénétrer en voiture dans l'enceinte de la ferme familiale quand il a été attaqué. L'assaillant se tenait en embuscade sous les arbres. Quand la voiture est arrivée, il a agressé Abdel. Touché au bras, le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule, qui s'est encastré dans le portail. Son assassin a ensuite ouvert la portière, l'a fait sortir et l'a poignardé à plusieurs reprises dans la poitrine. D'après les témoins, l'agresseur hurlait «Allah Akbar! Je tue ce chrétien kâfir (mécréant) pour atteindre le paradis!» 

Dans la voiture d'Abdel se trouvaient son fils de 4 ans et ses 2 neveux de 6 et 8 ans. Abdel a immédiatement été conduit à l'hôpital où il est mort en arrivant.

Tué pour sa foi

«L'agresseur était un inconnu», rapporte Mina, le fils aîné d'Abdel. Il précise: 

«Il a tué mon père parce qu'il était chrétien, à cause de sa foi. Mon père était quelqu'un de pacifique, très apprécié, qui n'avait pas d'ennemi.»

Mina veut que justice soit faite:  «J'en appelle au Président, au Ministre de l'intérieur, au Procureur de la République afin que l'assassin reçoive la peine qu'il mérite, comme il se doit dans un État de droit», a-t-il déclaré. 

L'assassin a été arrêté par la police le jour même. Mais sa famille a prétendu qu'il était mentalement instable. C'est une excuse très souvent utilisée dans les agressions contre les chrétiens. Un prétexte pour éviter qu'un agresseur soit jugé et condamné. À noter qu'en Égypte, les actes terroristes sont punis par la peine de mort.