16.06.2022 /
Syrie
/ news

Syrie: les chrétiens souffrent toujours de la guerre

Dans le Nord de la Syrie, les chrétiens vivent sous la menace d'une occupation turque.

La guerre en Syrie ne fait plus la une des journaux. On pourrait penser qu'elle est terminée. En réalité, le pays est toujours le théâtre de combats dont les chrétiens font les frais. Le 28 mai dernier, l'église Mar Sawa, située dans le village de Tal Tawil, a été sérieusement endommagée par des tirs de mortiers et de roquettes. 

La menace de l'occupation islamiste

Tal Tawil est un village majoritairement chrétien du Nord de la Syrie. Aujourd'hui, il est quasiment abandonné. Presque tous ses habitants ont fui devant les combattants islamistes. Dans ce secteur, ce sont les combattants turcs qui sont responsables des violences. Les chrétiens craignent qu'ils n'en viennent à occuper la région. Elle viendrait s'ajouter aux autres portions de territoire syrien que la Turquie a déjà annexées dans le Nord du pays. Les habitants des villages sont chrétiens pour la plupart. Ils se retrouveraient dans une zone soi-disant sécurisée par les forces armées turques. Cela sonne comme une menace à leurs oreilles car il ne fait pas bon être chrétien en Turquie. D'où l'inquiétude des chrétiens syriens à l'idée de nouvelles annexions turques en Syrie.

Une présence chrétienne qui diminue drastiquement

Avec la guerre, au fil des années, les habitants de Tal Tawil sont partis les uns après les autres. Beaucoup ont fui vers Tel Tamr, à 10 km plus à l'Est. D'autres ont quitté le pays. La présence chrétienne diminue de façon constante en Syrie. Ceux qui restent sont vulnérables, car davantage exposés que le reste de la population à cause de leur foi. Les chrétiens de Syrie, épuisés par près de 10 ans de conflit, ne sont plus désormais que 638.000 contre 2,2 millions au début de la guerre.