22.11.2018 /
Soudan
/ news

Soudan: 13 chrétiens victimes d'arrestations arbitraires

Au Soudan, 10 chrétiens ont été détenus 8 jours sans cause au Darfour et 9 d'entre eux ont été battus. Tous ont subi des pressions pour renier leur foi. 3 autres ont été remis en liberté rapidement. 

Au Soudan, 13 chrétiens ont été arrêtés par des agents des services de renseignement dans la région occidentale du Darfour, le samedi 13 octobre.

Trois d'entre eux ont été remis en liberté peu de temps après, sans explication. 

Les 10 autres chrétiens ont été battus en prison et ont subi de fortes pressions à cause de leur foi. Accusés de «trouble à l'ordre public», 9 d'entre eux ont été libérés le 21 octobre, après avoir payé une caution.

Le dernier est Tajadin Idris Yousef, responsable de leur église. Il devait comparaître devant un tribunal du Darfour le dimanche 28 octobre, pour apostasie, après avoir refusé de renier sa foi lors de sa garde à vue. Il a été libéré lundi 22 octobre, et est toujours dans l'attente de l'audience. Il devait se présenter à la police locale tous les 3 jours.

À Omdurman : « Ils veulent que l'assemblée quitte leur bâtiment. »

Dans le même temps, une église d'Omdurman, membre de l’Église Soudanaise du Christ (SCOC),près de la capitale Khartoum, a reçu l'ordre de céder la propriété de ses biens à une commission pour les terrains et les bâtiments nommée par le ministère des Affaires religieuses. Chargée de l'administration des biens de l'Église, c’est une commission rivale de l’Église Soudanaise du Christ (SCOC). Une source locale rapporte:

«La police d'Omdurman a convoqué le responsable de l'église le lundi 8 octobre et lui a ordonné de céder la direction de la congrégation à un autre organisme. Ils veulent que l’assemblée quitte leur bâtiment.»

Ayouba Telyan, membre de cette assemblée et président de l'Église Soudanaise du Christ a lui aussi été convoqué.

Le gouvernement soudanais s’oppose aux chrétiens jusque devant les tribunaux

Ce n'est pas la première fois que le gouvernement soudanais tente de faire fermer des églises. Ainsi, le mercredi 8 août, Ayouba Telyan avait comparu devant le tribunal soudanais avec 4 autres responsables chrétiens sur la question de la propriété des biens et bâtiments religieux. Le tribunal avait statué en faveur de l’Église et le gouvernement avait dû rendre les bâtiments

En mai 2017, la SCOC avait écrit au gouvernement pour protester contre «la violation systématique des libertés religieuses chrétiennes».

L’Église Soudanaise du Christ compte environ 220 000 chrétiens sur un million recensé au Soudan. Ils sont répartis dans plus d'un millier de congrégations.