01.09.2022 /
Corée du Nord
/ news

Un rapport dénonce les tortures subies par les prisonniers chrétiens en Corée du Nord

En Corée du Nord, les détenus sont traités très durement. Quand ils sont chrétiens, c'est encore pire selon le rapport de deux associations juridiques anglophones.

L'extrême dureté du régime nord-coréen vis à vis de ses prisonniers a fait l'objet de nombreux articles. Peu parlent de l'exception qui est faite aux chrétiens. C'est désormais chose faite avec la publication d'un rapport. Ce rapport publié conjointement par 2 organismes très sérieux: l' Association Internationale du Barreau et le Comité pour les Droits de l'Homme en Corée du Nord, traite des crimes contre l'humanité dans les centres de détention en Corée du Nord. 

LIRE LE RAPPORT (en anglais)

Il dénonce le fait que «des citoyens», notamment des chrétiens, «sont emprisonnés systématiquement, sans procès.» Une fois internés, ils sont soumis à des tortures physiques et psychologiques. Ils sont également privés de leurs droits les plus fondamentaux quand ils sont en détention.»

Les prisonniers chrétiens traités plus durement

En Corée du Nord, pratiquer une religion suffit pour être arrêté et incarcéré. Un des anciens prisonniers interrogés par les enquêteurs a témoigné: dans le centre où il était détenu, 50 à 60% des autres prisonniers étaient internés pour avoir assisté à des réunions chrétiennes en Chine. Mais ce n'est pas tout : 

  • Les chrétiens ont des peines de prison plus longues.
  • Leurs interrogatoires durent plus longtemps et ils sont en général assortis de tortures.
  • Ils sont traités encore plus cruellement que les autres prisonniers. L'objectif étant de les forcer à donner les noms d'autres chrétiens.
Une menace sérieuse

Pour le régime, la propagation du christianisme est une menace très sérieuse. En effet, la foi chrétienne remet en question l'idéologie du pouvoir. Elle refuse notamment le culte de la personnalité établi par la famille Kim. De plus, les chrétiens s'organisent en petits groupes, des organisations sociales qui échappent au contrôle du pouvoir. 

Cette année, le pays n'est plus à la première place de l'Index Mondial de Persécution des Chrétiens. Mais cela ne signifie pas que la situation des chrétiens se soit améliorée. Dans le cadre de la nouvelle loi anti-réactionnaire, le nombre de chrétiens arrêtés et d'églises de maison fermées a encore augmenté en 2021. Tout comme le taux de violence enregistré dans le pays contre les chrétiens.