26.04.2022 /
Corée du Nord
/ news

Corée du Nord: 10 ans de règne pour Kim Jong-un

En avril, la Corée du Nord vient de célébrer en grande pompe les 10 ans de l'arrivée officielle au pouvoir de Kim Jong-un.

Ce mois d'avril 2022 était celui des commémorations. Mais pour les chrétiens, écrasés sous le poids de la persécution, il n'y avait rien à célébrer.

Le mois des commémorations

Le 11 avril 2022, les autorités commémoraient l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-un en avril 2012. Quelques mois après la mort de son père, il a officiellement pris les commandes du Parti du Travail de Corée, le parti unique qui dirige le pays. Au cours des célébrations officielles, les Nord-Coréens ont également fêté une naissance. Celle de Kim Il-sung (1912), grand-père de l'actuel dictateur et fondateur du régime qui gouverne encore aujourd'hui la Corée du Nord.

Lors d'une réunion officielle du Parti, l'un des principaux officiels aurait qualifié Kim Jong-un de «grand penseur et théoricien, un homme d'État et un dirigeant exceptionnel.» Un avis que ne partagent pas les chrétiens du pays. Pour eux, le règne des Kim est synonyme de privation totale de liberté de religion. 

Quiconque est perçu comme s'opposant au culte des Kim, et c'est le cas des chrétiens, est considéré comme une menace à la sécurité nationale. Il est alors envoyé dans un camp de prisonnier ou exécuté publiquement. Il arrive que toute sa famille subisse le même sort. Posséder une bible est sévèrement puni.

20 ans en première position de l'Index Mondial de Persécution

La Corée du Nord est toujours l'un des pires pays au monde pour les chrétiens. Cette année, après être resté 20 ans en tête du classement des 50 pays où la foi coûte le plus, il a cédé la place à l'Afghanistan.

Mais cela ne signifie pas que la situation se soit améliorée pour les chrétiens nord-coréens. Au contraire, jamais la persécution n'a été aussi dure. La répression est totale dans tous les domaines de la vie du chrétien. Une nouvelle loi adoptée l'année dernière en a envoyé encore davantage en prison. Elle a aussi entraîné la fermeture de beaucoup d'églises souterraines.

Toutefois pour les chrétiens, il reste un événement à célébrer: malgré tous les efforts des Kim, l'Église est toujours présente en Corée du Nord.