03.12.2021 /
Nigeria
/ news

Nigeria: Face à la mort, la victoire!

Alors que la communauté du pasteur Andrew avait subi des attaques meurtrières, elle a été raffermie par Dieu. 

Le pasteur Andrew est un exemple. Celui du triomphe de Jésus, le Prince de la Vie, sur les ravages de la mort au Nigeria. Andrew vivait à Monguno (nord-est du Nigeria) où il servait son église, quand la communauté a été attaquée par Boko Haram. Il a fui avec sa famille et s’est réfugié à Guyaku, une ville encore relativement épargnée par l'insurrection du groupe terroriste. C'était en 2014-2015. Il fallait alors beaucoup de foi pour espérer un réveil. 

Tout perdre pour gagner  

À Guyaku, Andrew a commencé à avertir les chrétiens que Boko Haram allait bientôt attaquer. Il a essayé d'expliquer comment ils devraient faire face à la persécution le moment venu. Ils ne l'ont pas cru parce que, d'après ce qu'ils savaient, tout le monde vivait ensemble pacifiquement. Mais en février 2015, Boko Haram a attaqué Guyaku. Ils ont brûlé la plupart des maisons, y compris l'église et la maison presbytérale. Le pasteur Andrew a perdu tout ce qu'il possédait et il a dû fuir à nouveau avec sa famille.

Quand la paix est revenue à Guyaku, le pasteur Andrew est rentré. Il a appelé ses fidèles un par un, les exhortant à revenir et à reconstruire l'église. Il a essayé d'expliquer que la division et la peur étaient ce que le diable voulait:  c’était son plan pour qu'ils renoncent à la foi chrétienne. Ils devaient au contraire rester forts et unis contre le mal. 

Les fruits du réveil 

Les membres de l'église sont revenus et chacun a décidé de donner de l'argent pour reconstruire l'église. Avant l'attaque, l'assemblée du pasteur Andrew comptait environ 300 membres, mais après, l'église est passée à 465 personnes.

Il est convaincu que cette croissance est l'œuvre du Seigneur. Il y a également eu un autre changement: beaucoup étaient tièdes spirituellement, mais depuis les attaques, ils sont revenus à Dieu et ont pris plus au sérieux leur foi et l'étude de la Bible. Ils savent par expérience personnelle qu'ils ne seraient pas en vie sans la grâce de Dieu. Le pasteur Andrew témoigne que Dieu a ramené ses enfants à lui de manière miraculeuse, après les attaques que la communauté a subies. Il est encouragé de voir que tant de personnes qui étaient presque indifférentes auparavant sont devenues solides dans leur foi.

Depuis, le pasteur Andrew a suivi des formations sur la guérison des traumatismes, le plaidoyer, la résistance à la persécution. Il est lui-même devenu formateur pour encourager ses paroissiens à se préparer à la persécution.

Décision controversée des USA

La violence commise contre les chrétiens reste très présente au Nigeria. C’est même le pays au monde qui compte le plus de chrétiens tués en raison de leur foi. Rien qu’en 2021, 3530 chrétiens y ont été tués. Dans ce contexte, la décision prise par les États-Unis le 15 novembre dernier de retirer le Nigeria de la liste des «pays particulièrement préoccupants» (Countries of Particular Concern, CPC) en matière de liberté de religion a suscité de vives réactions de la part des observateurs internationaux

Le pasteur nigérian et militant pour la paix Gideon Para-Mallam a exprimé sa crainte qu'en retirant le Nigeria, «l'ampleur de l'impunité et de l'anarchie dont souffre le peuple nigérian dans la situation actuelle» puisse encore augmenter.