29.11.2021 /
Nigeria
/ news

Nigéria: une décision qui suscite l'incompréhension des ONG

À la surprise générale, le gouvernement américain a décidé d'enlever le Nigéria de sa liste noire des pays «particulièrement préoccupants» en matière de liberté religieuse.

Si le président Buhari s'est félicité de cette nouvelle, partout, les défenseurs des Droits de l'Homme s'insurgent contre cette décision. 

De vives réactions

Contre l'avis de la Commission Américaine sur la Liberté Religieuse Internationale, le gouvernement américain a décidé de retirer le Nigéria de la liste des pays «particulièrement préoccupants». Ces pays sont décrits comme «ayant perpétré ou toléré des violations flagrantes, systématiques et persistantes de la liberté religieuse.»

Pour l'un des analystes de la persécution en Afrique Subsaharienne chez Portes Ouvertes, «cette décision est totalement inattendue et ne s'appuie sur aucun fait concret. Cette année, la situation n'a fait que se détériorer. Nous avons assisté à une explosion de violence sur tout le territoire avec l'assassinat de généraux, les enlèvements de responsables chrétiens, de femmes, d'enfants scolarisés. Personne n'est plus en sécurité nulle part.»

L'association chrétienne du Nigéria a fait part dans une déclaration de son incompréhension. La Commission Américaine sur la Liberté Religieuse Internationale est quant à elle atterrée.

Rien n'a changé

Au Nigéria, les communautés chrétiennes sont particulièrement touchées par l'expansion et l'intensification des violences motivées par deux facteurs: la religion et l'ethnie. Le 31 octobre dernier, dans l'État de Kaduna, des hommes armés ont tué 2 chrétiens et en ont enlevé plus de 60 pendant un culte.

Dans la ceinture centrale, les bergers nomades peuls multiplient les attaques contre les fermiers chrétiens. Ils sont également actifs dans le Sud du pays.
Ces dernières années, des groupes islamistes comme Boko Haram ou EIAO (Etat Islamique en Afrique de l'Ouest) ont étendu leur territoire dans le Nord-Est. Des bandits armés continuent d'attaquer et de piller les villages dans le Nord-Ouest.

Les chrétiens nigérians qui considéraient les Américains comme leurs alliés dans leur lutte pour la liberté religieuse se sentent trahis et abandonnés. Dans l'Index mondial de persécution de Portes Ouvertes, le Nigéria est le 9ème pays au monde où il est le plus difficile de vivre sa foi chrétienne.

Source: The Guardian