Nigeria
Drapeau
Dirigeant
Muhammadu Buhari
Population
195 875 000
Chrétiens
91 122 000
Religion principale
Christianisme et animisme (Sud) / Islam (Nord)
Gouvernement
République fédérale


Contexte

Au Nord vit une population à majorité musulmane alors que le Sud est majoritairement chrétien. Le pays est dirigé par un membre de l’ethnie peule, Muhammadu Buhari. Les éleveurs peuls s’en prennent violemment aux cultivateurs chrétiens en toute impunité dans la Ceinture Centrale du Nigéria, perpétrant des massacres. Les terroristes de Boko Haram restent aussi une menace au Nord.

Situation des chrétiens

  • Les chrétiens au Nigéria sont répartis dans de nombreuses dénominations et églises. 
  • Dans le Sud du pays, les chrétiens bénéficient de la liberté de religion, mais dans le Nord, ils subissent de graves exactions de la part d’extrémistes islamiques. En plus de perdre leur maison et leur source de revenus, ils sont souvent assassinés ou blessés. Dans les 12 États du Nord régis par la charia, ils sont traités comme des citoyens de seconde zone et discriminés. Les chrétiens d’arrière-plan musulman subissent d’énormes pressions notamment de la part de leur famille.
  • Le catholicisme est arrivé au Nigéria avec les colons portugais installés sur la côte atlantique aux XVe et XVIe siècle. Au XIXe siècle, les esclaves libérés qui s’étaient convertis ont évangélisé les habitants, c’est ainsi que Samuel Adjai Crowther est devenu le premier pasteur anglican nigérian.
     

Exemples de persécution

  • 13-16 septembre 2018 - Des éleveurs peuls musulmans attaquent 5 villages à majorité chrétienne de l’État d’Adamawa. En fuyant, 27 personnes se sont noyées dans une rivière. Plus de 45 villageois ont été blessés. Durant les 6 premiers mois de l’année, les exactions des bergers peuls ont fait plus de 1 300 morts, soit 6 fois plus de victimes que les attaques de Boko Haram.
  • 21-25 juin 2018 - Dans l’État central du Plateau, des raids meurtriers et coordonnés de nomades peuls contre une douzaine de villages font 230 morts parmi lesquels de nombreuses familles chrétiennes dont un pasteur. Des églises ont été réduites en cendres et 11 500 personnes ont dû fuir leur village. 
  • 19 février 2018 - À Dapchi, au Centre du pays, 110 collégiennes sont enlevées par le groupe Boko Haram. Le 21 mars, elles sont libérées, sauf Leah Sharibu, 15 ans, car elle a refusé de renier sa foi chrétienne. Le 15 octobre, un communiqué de Boko Haram annonce que la jeune chrétienne ne sera pas tuée mais devient esclave.
     

Autres groupes religieux persécutés

Musulmans chiites et témoins de Jéhovah.

Évolution de la persécution depuis 5 ans

  • Le niveau de violence est à son paroxysme. Causée par Boko Haram mais aussi et surtout par les éleveurs peuls, elle progresse du Nord du pays à la Ceinture Centrale, traumatisant les communautés chrétiennes. La persécution étau s’intensifie elle aussi, en particulier dans les États ayant adopté la charia. 
  • La persécution étau n’a jamais été aussi forte depuis cinq ans. La vie sociale est chaque année le domaine où la pression est la plus intense, car elle est provoquée par des acteurs non-étatiques (milices, communauté, terroristes…). C’est la troisième fois que le niveau de violence est au maximum depuis 2014.

Persécution

Index mondial: 
12
Classement précédent: 
14