27.02.2022 /
Inde
/ news

Inde: deux églises détruites en 1 mois

Le 5 février, une salle de prière a été incendiée dans le village de Kistaram, dans l’État du Chhattisgarh, en Inde. Un incendie semble-t-il criminel. Une autre église a été détruite au Karnataka. 

Les chrétiens de Kistaram (État du Chattisgarh) en Inde avaient construit une petite hutte faisant office d'église. Elle se trouvait sur un terrain appartenant à l'un des membres de la communauté. Environ 30 familles, soit 100 personnes, fréquentaient ce lieu de culte. Construit 5 mois à peine auparavant, il a été détruit le 5 février par un incendie à priori criminel. 

Une plainte rejetée 

Le 5 février, vers 3 heures du matin, les chrétiens ont découvert la salle de prière en train de brûler. Ils se sont rendus au poste de police pour signaler l'incendie. Mais les policiers ont renvoyé les croyants chez eux, leur demandant de revenir dans la matinée. Pendant ce temps, la salle de prière et tous les biens qui s'y trouvaient ont été réduits en cendres.

Quand les chrétiens ont voulu déposer une plainte, le responsable de la police locale a refusé de l'enregistrer. Il a également déclaré: 

«Si vous construisez une autre église dans le village sans l'autorisation des villageois, vous aurez les mêmes résultats.»
L'hostilité des autorités locales 

Le chef du village et d'autres villageois étaient très en colère contre les chrétiens à cause de la construction de cette salle de prière. Une plainte avait même été déposée au commissariat à ce sujet. Et le 3 février 2022, la police avait ordonné aux chrétiens d'arrêter de prier. Le responsable de la police de Kistaram s'était lui-même montré très hostile à la présence du lieu de culte, situé près du commissariat. 

Le 8 février dernier, un autre lieu de culte chrétien a été détruit. Il s'agit d'une église catholique construite il y a 40 ans à Mangalore (Karnataka). Profitant de l'absence des paroissiens, des extrémistes sont venus et ont détruit au bulldozer le bâtiment de l'église. Ils ont justifié leur action en prétendant que l'église avait été construite sur un terrain appartenant au gouvernement. 

Ces deux destructions volontaires et préméditées de lieux de culte chrétiens témoignent d'une augmentation des violences antichrétiennes en Inde ces derniers mois.  

Sources: CSW et Hindutva Watch