02.09.2022 /
Burkina Faso
/ news

Burkina Faso: la religieuse américaine Suellen Tennyson libérée

La religieuse américaine Suellen Tennyson a été libérée près de cinq mois après que des hommes armés l'aient enlevée dans sa communauté du Nord du Burkina Faso. 

Suellen Tennyson (83 ans), avait été enlevée dans la nuit du 4 au 5 avril dernier dans la communauté Sainte-Croix de Yalgo, dans le Nord du Burkina Faso. La religieuse catholique américaine a été libérée hier, le 31 août 2022, près de cinq mois après son enlèvement. 

En lieu sûr et en bonne santé 

L'évêque du diocèse de Kaya, Théophile Naré, se réjouit: 

«C'est avec une grande joie et une grande gratitude que nous informons tout le monde que Sœur Suellen Tennysson a été libérée par ses ravisseurs.» 

Selon l'évêque, la religieuse se trouve actuellement dans un lieu sûr et en bonne santé: «Pour l'instant, nous n'avons aucune information sur les conditions de sa libération», a-t-il précisé dans un communiqué. Le prélat a fait part de sa gratitude à tous ceux qui ont œuvré pour obtenir la libération de la religieuse. Les partenaires de terrain de Portes Ouvertes au Burkina Faso ont également confirmé la bonne nouvelle.

Les extrémistes islamiques soupçonnés 

Suellen (83 ans) est une religieuse américaine qui sert à Sainte-Croix de Yalgo depuis octobre 2014. Le 4 avril 2022, des hommes armés étaient entrés par la force dans la communauté. Après avoir vandalisé les locaux et saboté le véhicule communautaire, les hommes avaient pris la fuite avec la religieuse.

Bien qu'aucun autre détail ne soit disponible sur les ravisseurs, on pense qu'ils font partie de l'un des nombreux groupes islamiques actifs dans le Nord. Le Nord du Burkina Faso a connu plusieurs attaques islamistes ces dernières années. Dans certaines parties de la région, des villages ont été complètement vidés de leurs habitants chrétiens. Au début de cette année, l'insécurité et l'incapacité du gouvernement à juguler l'insurrection islamique ont conduit à un coup d'État: le président Roch Kabore et son gouvernement ont été renversés par des militaires. Le chef du coup d'État, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a depuis prêté serment en tant que nouveau président.