04.09.2019 /
Pakistan
/ news

Asia Bibi accorde sa première interview depuis le Canada

Près de quatre mois après avoir finalement quitté le Pakistan à la suite d'une erreur judiciaire qui a provoqué un tollé dans le monde entier, Asia Bibi, chrétienne de 54 ans, revient dans sa toute première interview accordée au Sunday Telegraph, sur ses années d’emprisonnement et plaide en faveur de ses concitoyens injustement condamnés.

Alors qu'Asia Bibi est enfin libre dans un endroit secret au Canada, la chrétienne pakistanaise qui a passé des années dans le couloir de la mort après une fausse accusation de blasphème s’exprime en faveur de ses concitoyens confrontés à la même épreuve que celle qu’elle a endurée.

Elle a accordé sa première interview depuis sa libération au Sunday Telegraph, qui a publié son récit le 31 août dernier. Elle y évoque son chagrin d’avoir finalement été forcée de quitter son pays natal, craignant d'être assassinée par des extrémistes religieux, même après que la Cour suprême du Pakistan eut annulé sa condamnation.

Mme Bibi, également connue sous le nom d'Asja Noureen, a déclaré que sa condamnation injustifiée pour blasphème avait dévasté sa vie. « J’ai souffert de cette décision à tous les niveaux : mes enfants ont souffert et cela a eu un impact énorme sur ma vie », a-t-elle rapporté dans une série de messages vocaux envoyés en réponse aux questions du Telegraph.

Mme Bibi a remercié la Cour suprême de l'avoir acquittée, mais a déclaré que d'autres avaient également besoin d'un procès équitable. « Il y a beaucoup d'autres cas où les accusés restent en prison pendant des années. Le monde devrait les écouter. Cette loi sur le blasphème devrait être révisée et des mécanismes d'enquête appropriés devraient être mis en place pour son application. Nous ne devrions considérer personne comme coupable pour cet acte sans aucune preuve."

« Parfois, j'étais tellement abattue que je perdais courage et que je me demandais si je sortirais un jour de prison ou non, ce qui allait se passer ensuite, si je restais ici toute ma vie », a dit Asia Bibi. « Quand mes filles me rendaient visite en prison, je ne pleurais jamais devant elles, mais quand elles me quittaient, je pleurais seule, pleine de douleur et de chagrin. J'avais l'habitude de penser à elles tout le temps. »

Asia Bibi actuellement accueillie au Canada, espère déménager dans un pays européen au cours des prochains mois, révélait le Sunday Telegraph.

 

La loi anti-blasphème touche de nombreux chrétiens

Au Pakistan, la minorité chrétienne, fortement discriminée, est particulièrement touchée par la loi anti-blasphème, souvent utilisée de manière injuste entre voisins pour régler des conflits mineurs. Les chiffres sont parlants. Au Pakistan, les chrétiens représentent environ 4% de la population totale, mais 12% des 691 cas de blasphème enregistrés en 2015 impliquent des chrétiens.

Plus globalement, le Pakistan se situe au 5e rang de l’index mondial de persécution 2019 publié par Portes Ouvertes. La violence exercée contre les chrétiens y est extrême, depuis plusieurs années. En 2018, par exemple, au moins 28 d’entre eux y ont été tués en raison de leur foi, 56 chrétiens sont actuellement emprisonnés et l’organisation a enregistré la destruction de 28 églises.