28.09.2018 /
Vietnam
/ news

Vietnam: 50 bibles confisquées

Le pasteur Chai a osé distribuer des bibles aux chrétiens de la minorité Hmong au Vietnam. Pour cela, il a dû payer une forte amende. 50 bibles saisies sont toujours aux mains de la police.

Le pasteur Chai* a été convoqué au poste de police local début septembre. Là, les autorités lui ont «conseillé» de payer dans les 10 jours une amende de cinq millions de dongs (CHF 200). Pour quel motif? Ce pasteur avait acquis et distribué des bibles en dialecte hmong sans licence de publication.

Le 16 août, le pasteur Chai s’était rendu à Hanoï pour se procurer des bibles en langue hmong. Une mission risquée: au Vietnam, les chrétiens des minorités ne sont pas autorisés à imprimer la Bible dans leur propre langue. Le 20 août, la police est entrée dans l’église où se trouvait le pasteur Chai. Les agents ont saisi 50 bibles en sa possession.

Au regard de ses faibles revenus, le pasteur Chai a supplié que l’amende infligée soit revue à la baisse. Et il a obtenu gain de cause! Finalement, le montant a été fixé à trois millions de dongs (CHF 120), payés le 14 septembre. Pour réunir cette somme, le pasteur Chai a dû vendre ses vaches et ses porcs. Portes Ouvertes a pu l'aider en lui versant les sommes engagées. Quant aux 50 bibles confisquées, elles sont toujours aux mains des autorités.

Agriculteurs et éleveurs, les Hmong vivent dans les montagnes qui couvrent le sud de la Chine et le nord du Laos et du Vietnam. On compte 790’000 Hmong au Vietnam, et la moitié d’entre eux sont chrétiens. Les autres pratiquent la religion animiste. Selon les villages, cette cohabitation est plus ou moins conflictuelle. De nombreux chrétiens sont persécutés, accusés de ne plus respecter la «culture et les croyances traditionnelles» du peuple Hmong. Ils subissent parfois la violence de la population. Ainsi, dans la nuit du 1er mars 2018, 24 chrétiens ont été attaqués et chassés de leur village: ils avaient refusé de renier leur foi.

Le christianisme a commencé à se répandre parmi les Hmong à la fin des années 80. Beaucoup se sont tournés vers Christ. Ce changement a eu des répercussions sociales, économiques et politiques. Considérés comme des traîtres par les chefs coutumiers, les chrétiens Hmong sont aussi discriminés par le gouvernement. Expropriations, harcèlement administratif et lois restrictives compliquent leurs conditions de vie. Plusieurs milliers d’entre eux ont fui le Vietnam pour chercher refuge dans les pays voisins. Comme le pasteur Chai, d’autres responsables chrétiens exercent leur ministère parmi les Hmong. Ils déploient toute leur énergie pour encourager cette communauté persécutée. Avec le soutien de Portes Ouvertes.

* Nom d'emprunt