02.09.2022 /
Syrie
/ news

Syrie: Pour que l’espoir continue d’accompagner Ferial

La famille de Ferial a vécu le plus fort de la guerre en Syrie sous les bombardements, à Alep. Aujourd’hui installée à Lattaquié, plus au nord, elle a retrouvé la paix en fréquentant une église qui œuvre comme centre d’espoir et propose, grâce à vos dons, un soutien qui change la vie.

Ferial, 52 ans, mère de deux enfants, vivait à Alep lorsque la guerre a éclaté en Syrie. Des bombes ont fissuré les murs de sa maison et des militaires ont tiré sur sa famille alors qu'elle revenait du marché. Pendant trois mois, ils ont survécu sans eau. Puis ils se sont mis à l’abri et ont quitté Alep pour Lattaquié.

«C'était la région la plus sûre de Syrie. Mais j’avais peur parce que nous n’avions pas notre propre maison»,  se souvient Ferial. ‹Dieu pourvoira, il ne nous abandonnera pas›, disait mon mari.»

Sous ses ailes

La première période à Lattaquié a été difficile. «J'ai beaucoup pleuré et j'étais bouleversée.» Elle repensait aussi à tout ce qu’elle venait de traverser, les tirs, la faim, la séparation d’avec son mari, parti avant elle trouver du travail hors d’Alep.

Puis un jour, sur le conseil d’une voisine, Ferial visite une église transformée en centre d'espoir par Portes Ouvertes. Cette visite marque un tournant dans sa vie. «Ils nous ont pris sous leurs ailes spirituellement et financièrement», raconte Ferial. «Ils m'ont motivé à aimer Jésus encore plus qu'avant. Nous ne nous sommes pas sentis abandonnés, ils nous ont fait nous sentir aimés.»

Au bord de la famine

Aujourd'hui, la vie quotidienne en Syrie est plus difficile que jamais – et l'espoir est fragile. Le pasteur Edward, notre partenaire, déclare: «L'économie s'est effondrée. La classe moyenne est maintenant proche de la famine. Nous sommes dans une situation quasi désespérée et les gens essaient de partir. La semaine dernière, une famille de notre église est partie – et cela nous a brisé le cœur.»

Ferial, pour sa part, a retrouvé l'espoir. Elle est devenue enseignante et travaille dans le centre, ou elle enseigne aussi aux enfants à aimer Jésus et à lui faire confiance pour l’avenir. Car oui, Ferial fait confiance à Dieu pour son avenir. Au-delà des crises multiples que traverse son pays, elle est en paix: «Nous disons: Jésus ne nous quittera pas. Il nous emmènera plus haut, au sommet de cette vie. Je suis sûre que nous aurons un avenir meilleur.»

Ferial sait que vous êtes nombreux à avoir contribué à notre action en Syrie et donc à la soutenir. «Je ne sais pas quoi répondre à cela. Vous êtes très généreux. Je vous remercie beaucoup. Je remercie Dieu. Il nous a donné ces dons, il ne nous quitte pas.» 

Elle s'arrête alors de parler pendant un moment, s'efforçant de reprendre son souffle, séchant ses larmes.

Un soutien qui change la vie

Aujourd'hui, Portes Ouvertes a pour objectif de faire de chaque église locale en Syrie et en Irak un centre d'espoir. Ces centres proposeront des prières, des conseils, des enseignements bibliques, des projets générateurs de revenus, des prêts pour créer des entreprises, un soutien médical et une aide humanitaire.