25.05.2018 /
Soudan
/ news

Sud-Soudan: Dix chrétiens tués lors d’une attaque au Centre Emmanuel

L’attaque du 14 mai dernier contre une école chrétienne par les forces gouvernementales a fauché dix vies, dont cinq élèves.

Le 14 mai, une effroyable attaque a visé le «Emmanuel Christian College» (ECC) situé à Goli, dans le district de Yei. Elle a coûté la vie à trois gardiens, un élève du secondaire et quatre enfants du primaire, ainsi qu’à un père et son fils réfugiés dans le centre. Les agresseurs (des soldats des forces gouvernementales) ont violé la fille de 14 ans d’un membre du personnel. Les bureaux, la bibliothèque, les salles de classe de l’établissement et les maisons du personnel ont été vandalisés et pillés. Cette attaque laisse des personnes profondément traumatisées, notamment les professeurs témoins de l’assassinat de leurs élèves. Le gouverneur de la région a ordonné une enquête sur ces violences, alors que l’anarchie règne dans ce secteur disputé par l’armée gouvernementale et les forces d’opposition.
  
Après ce drame, le directeur régional de Portes Ouvertes a déclaré: «C’est une grande tristesse que des innocents, y compris des enfants, soient attaqués dans une institution chrétienne. Nous exprimons nos condoléances à toutes les personnes touchées par la perte en vies humaines et notre empathie la plus sincère à l’égard de la jeune fille violée, ainsi qu’aux témoins des violences et des pillages. Nous appelons les chrétiens du monde entier à prier pour le personnel du Centre et pour l’Église du Sud-Soudan. Nous demandons également à la communauté internationale de se mobiliser pour mettre fin aux hostilités au Sud-Soudan. Enfin, nous demandons au gouvernement de traduire en justice les auteurs de ces actes.» 

L’ECC a été construit en 2001 par Portes Ouvertes, en partenariat avec l’Eglise Evangélique du Soudan. L’établissement, connu pour l’excellence de son enseignement, assure la formation théologique et la préparation de chrétiens qui se destinent à un ministère auprès des communautés chrétiennes. Depuis la partition entre le Soudan et le Sud- Soudan en 2011, Portes Ouvertes a diminué ses activités au Sud-Soudan. La propriété de l’ECC a été cédée à l’Eglise locale. La guerre civile et l’insécurité grandissante ont interrompu à plusieurs reprises le fonctionnement de l’établissement, obligeant la direction à délocaliser certaines formations dans la ville de Yei. Mais pour la plupart, les membres du personnel sont restés sur place.