08.07.2022 / news

Sri Lanka: Graves agressions lors d'un mariage chrétien

Les officiers de police locaux n’ont manifesté aucun intérêt à élucider l'incident.

«Arrêtez de jouer ces chansons!» a crié le convive non invité au mariage, exigeant qu'on joue de la musique tamoule à la place des chants chrétiens. Le pasteur Charles*, qui avait mis sa maison à disposition pour l'occasion, n'a pas cédé aux exigences de l'homme en colère. La situation a alors dégénéré: d'abord lors de la fête, puis plus tard dans la soirée lors d'une attaque contre le pasteur Charles et son frère.

«Comme si la police soutenait l'attaque»

Le pasteur Charles dirige une église dans un petit village au nord du Sri Lanka. Récemment, pour célébrer le mariage d’un proche parent, le pasteur a mis à disposition sa maison, qui a été décorée de manière festive pour cet événement. Pendant la fête, un villageois s'est mêlé aux invités et s'est mis à insulter le pasteur Charles. Lorsque sa demande de changer de musique a été refusée, il a commencé à arracher les guirlandes lumineuses et les décorations. Il a ensuite entrepris de détruire les meubles de la maison sous le regard horrifié des invités. Lorsque le frère du pasteur Charles a tenté de calmer l'intrus, il a lui aussi été attaqué. 

La police, prévenue entre-temps, est arrivée alors que l'agresseur s'était déjà retiré. Comme le rapporte le pasteur Charles, les agents n'ont pas montré beaucoup d'intérêt à élucider l'incident: «Ils m'ont simplement demandé de porter plainte.» Mais lorsque Charles et son frère se sont présentés au poste le soir même, leur plainte n'a été enregistrée qu'avec une extrême réticence. «C'est presque comme si la police soutenait pleinement cette agression», dit le pasteur Charles avec un sourire las.

Agression brutale dans la nuit

Alors qu'ils revenaient du poste de police, les deux hommes ont été attaqués par un groupe de 15 personnes armées de barres de métal et des bouts de bois. Ils ont été battus si brutalement que le frère de Charles a subi sept fractures, notamment aux mains et aux jambes. Les deux blessés ont été transportés à l'hôpital, où le frère du pasteur a subi une opération de quatre heures. Plusieurs plaques métalliques et vis ont été insérées dans ses jambes et ses bras. Quant au pasteur Charles, il a subi des contusions sur tout le corps, et ses blessures sur le front ont nécessité treize points de suture.

L'incident a mis toute la famille du pasteur Charles en état de choc. Lui-même souffre d'anxiété dès que le soleil se couche et que la nuit tombe. Les partenaires locaux de Portes Ouvertes ont rendu visite à la famille et sont en train de mettre en place les mesures d'aide nécessaires. Mais plus que tout, ils ont besoin d’être soutenus dans la prière par leur famille chrétienne de par le monde. 

*Prénom d’emprunt