22.12.2017 /
Pakistan
/ news

Pakistan: «Le terrorisme ne nous arrêtera pas!»

Le bilan de l’attentat-suicide qui a visé dimanche une église de Quetta au Pakistan, faisant onze morts et 50 blessés, aurait pu être beaucoup plus lourd. Malgré le choc, la communauté chrétienne affiche sa foi avec détermination.

«Ce dimanche matin, les enfants ont présenté leur programme de Noël. Le pasteur venait de terminer la prédication lorsque nous avons entendu des tirs à l’extérieur de l’église», déclare Sohail Yousuf, dont la fille Elsa (13 ans) a perdu la vie. Wasiqa, sa sœur de 16 ans, est dans un état grave. Elle a dû être opérée.

L’attentat a été commis à l’approche de Noël, alors que l’église était bondée. Quatre terroristes armés ont tenté d’entrer, mais l’un a été abattu par la police sur le parvis tandis que l’autre est parvenu à actionner sa ceinture d’explosifs à l’entrée de l’église. Les autres assaillants ont tiré avant de prendre la fuite. Un chrétien du service de sécurité témoigne: «Nous avons tout de suite verrouillé la porte, mais l’explosion l’a soufflée, touchant de nombreuses personnes.»

Portes Ouvertes soutient les chrétiens du Pakistan par l’intermédiaire de notre réseau d’églises partenaires. Sa responsable demande: «Je vous en supplie, priez pour nous. Nous savons que notre centre pour les personnes traumatisées est bien équipé. Priez pour ceux qui tentent d’aider les victimes et leurs bien-aimés.» Bien que choquée, la communauté chrétienne s’organise: une équipe de 70 personnes appartenant à notre réseau s’est rendue sur place et se démène jour et nuit pour donner du sang et toute forme d’assistance aux blessés, aide aux funérailles. La réponse des familles est unanime: «Merci d’être venus essuyer nos larmes, d’être à notre écoute et de rester à nos côtés.»

Les membres de l’église se soutiennent mutuellement et les téléphones ne cessent de sonner. Une femme les encourage en répétant: «Seigneur, rend nous capables d’élever nos voix pour proclamer que Jésus est Seigneur! Et que nous restions fermes pour continuer à nous rendre à l’église. Les terroristes ne peuvent pas nous en empêcher.»