31.05.2022 /
Nigeria
/ news

Nigéria: le groupe État islamique publie une vidéo d'exécution

Le groupe État islamique a publié une vidéo dans laquelle 20 hommes nigérians, censés être chrétiens, sont exécutés en guise d'avertissement aux «chrétiens du monde entier.»

La vidéo a été publiée le 10 mai par Amaq, chaîne de propagande du groupe terroriste. Des militants de l'État islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) y sont vus avec trois groupes de captifs. Ils proviendraient de l'État de Borno, dans le Nord-Est du Nigéria.

Menaces et représailles 

Alors que l'on peut voir le premier groupe de quatre hommes assis sur le sol, l'un des militants menace «les chrétiens du monde entier.» Il affirme «que les djihadistes seront en guerre contre eux "jusqu'à la fin des temps".» Puis il ajoute que les meurtres sont une «vengeance» pour la mort de l'ancien chef de l'État islamiste, tué en Syrie en février, et celle d'un ancien porte-parole. La vidéo montre ensuite la mort des captifs, tués par quatre militants masqués.

Les 11 hommes du deuxième groupe sont abattus après une dernière déclaration des terroristes: «Nous ne nous reposerons pas tant que nous n'aurons pas vengé nos frères contre les chrétiens du monde entier.» Puis le troisième groupe de cinq hommes est tué instantanément sans aucun message.

Une influence grandissante

La BBC commente ces terribles images: 

«Ces derniers mois, l'État islamique a notamment intensifié ses attaques contre les chrétiens, leurs villages et leurs lieux de culte dans le Borno.»

Elle précise: «Le groupe terroriste cible les chrétiens du pays et d'ailleurs, sur la base d'une théorie selon laquelle ils seraient de connivence avec les puissances mondiales pour soumettre les musulmans.»

L'influence grandissante des groupes djihadistes au Nigéria est préoccupant. En avril, au moins 20 personnes ont été tuées ou blessées dans une attaque du groupe terroriste contre un marché à Iware, dans l'Est du Nigéria. Dans un communiqué publié sur Telegram, l'État islamique a revendiqué l'attentat: «Les soldats du califat dans le Centre du Nigéria» ont attaqué «un rassemblement de chrétiens infidèles.»