16.07.2018 /
Mexique
/ news

Mexique: un pasteur abattu de 6 balles

Ciudad Juárez, tristement connue comme «capitale mondiale du crime» ne déroge pas à sa réputation. Le 8 juin, un pasteur y a été assassiné.

L'escalade de la violence au Mexique atteint gravement la population dans la ville la plus peuplée de l’État mexicain de Chihuahua. Entre 2007 et 2014, des milliers de personnes y ont été tuées. La communauté chrétienne est aussi affectée. Le 8 juin, le pasteur Eduardo ‘Lalo’ Garcia a été assassiné.

Au volant de sa voiture, il a été poursuivi par ses assaillants puis abattu de 6 balles.

Son fils, victime du crime organisé 9 ans plus tôt

Son fils de 24 ans, Abraham, a lui aussi été tué en 2009. Interrogé, le pasteur avait raconté le choc causé par l’annonce, au téléphone, de sa mort.

«La douleur que nous ressentons est vraiment forte. Je n'aurais jamais pensé que nous ferions aussi partie des statistiques», avait-il déclaré à Portes Ouvertes l’année dernière.

18 mois après le décès du fils, la fille du pasteur Garcia, Griselda, a été kidnappée et relâchée en échange d’une rançon.

Les activités des chrétiens en font des cibles évidentes

L’exemple de la famille Garcia prouve que les chrétiens sont victimes, eux aussi, de cette violence meurtrière.

« Ces groupes [criminels] impactent toute la ville, et la communauté chrétienne en particulier parce que nous sommes un peuple de paix », affirme Jorge Rodriguez, directeur des affaires religieuses à Ciudad Juárez.

L’une des raisons pour lesquelles leurs communautés sont ciblées est qu’elles sont une source d’argent facile pour les trafiquants de drogue. Les cartels agissent surtout le dimanche, lorsqu’il y a plus de monde à racketter dans les églises. Ils peuvent penser : «Alors ils apporteront de l'argent, ils vont donner leurs offrandes». Selon Chito Aguilar, 62 ans, ancien trafiquant de drogue devenu pasteur, leur céder n’est pas une option.

Les chrétiens sont aussi victimes d’enlèvements, un autre moyen de leur extorquer des fonds. Même si tous les cas de ce type ne sont pas signalés, de nombreux pasteurs et enfants de pasteurs se font kidnapper.

Les chrétiens engagés dans le travail social, constituent quant à eux une menace directe pour les activités et les intérêts du crime organisé. Ils sont donc visés par des actes criminels.  

Bien qu’il y ait un peu plus de 124 millions de chrétiens sur son sol, le Mexique est le 39ème pays où il est le plus difficile de vivre sa foi.