25.03.2022 /
Laos
/ news

Laos: Grâce à Leebee, la confiance envers les chrétiens grandit

Leebee* ne devrait plus être en vie. Après s’être accidentellement empoisonnée, les médecins lui donnaient deux mois à vivre. Mais elle a confié sa vie à Jésus et a vécu un miracle. Aujourd'hui, elle aide d'autres malades et parle de la fidélité de Dieu autour d’elle.

Leebee est une mère célibataire de deux enfants. Pour subvenir à ses besoins, elle a occupé différents emplois jusqu'à ce que l'incident de l'eau empoisonnée mette presque fin à sa vie. C'est dans cette situation qu'elle a entendu parler de Jésus par son beau-frère. Elle a mis tous ses espoirs en lui et en son pouvoir de guérison – et a vécu un miracle. Un an plus tard, après une opération de l'appendicite, les médecins ont confirmé que, vu l'état de son corps, elle aurait dû être morte depuis longtemps. Leebee dit en souriant: «Dieu est vraiment notre aide dans les moments de détresse, quand nous avons l'impression qu'il n'y a personne à qui nous raccrocher. Il ne nous abandonnera jamais. J'ai ressenti une joie inexplicable!»

La confiance envers les chrétiens grandit

Dans le village de Leebee, l’accès aux soins est médiocre. L'hôpital le plus proche est à 40 kilomètres. Beaucoup de gens n'ont pas les connaissances médicales de base ou n'ont tout simplement pas l'argent nécessaire pour acheter des médicaments.

C’est ainsi que cinq ans après sa guérison, le pasteur lui a proposé de suivre une formation, pour apprendre l'utilisation de remèdes naturels et des notions de bases en soins de santé.

Grâce à sa formation, Leebee a déjà pu aider une cinquantaine de personnes de son village et des villages voisins à guérir de maladies. 

Cela a également eu pour effet de changer positivement la perception des chrétiens parmi les villageois. Les brimades et les agressions ont diminué parce que beaucoup ont fait confiance à Leebee et s'adressent volontiers à elle en cas de problèmes de santé.

Lutter contre le mal par le bien 

Car il est vrai que sa guérison n'a pas préservé Leebee de toutes difficultés.

Durant les premières années qui ont suivi sa conversion, elle a été menacée à plusieurs reprise d’être expulsée de son village – une fois même avec une machette. Des représentants des autorités l'ont interrogée à plusieurs reprises et ont exigé de savoir qui l'avait convaincue de devenir chrétienne, la seule de sa famille. De nombreuses personnes du village l’évitaient et elle était exclue des activités sociales et surveillée. On lui a même volé les animaux qu’elle possédait.

Depuis qu’elle soigne les villageois, Leebee a également pu transmettre son savoir à plus de 100 femmes et hommes de neuf églises de maison. Les femmes lui tiennent particulièrement à cœur: «C'est mon espoir et mon rêve que d'autres femmes aient la même chance. [...] J'espère qu'elles poursuivront ce que j'ai commencé.»

Elle ajoute: «Je suis reconnaissante à Dieu de m'avoir appelée à faire partie de l'équipe de santé. Merci pour cette opportunité qui nous donne de l'espoir non seulement à nous, mais aussi à d'autres, à tous ceux que nous soignons.»

* Prénom d’emprunt