20.11.2018 / news

Kirghizistan: un jeune chrétien passé à tabac

Au Kirghizistan, Eldos Sattar Uuly s'est fait attaquer par 3 hommes qui lui ont fracturé la mâchoire. La raison de cette agression: le jeune homme est un chrétien protestant.

Eldos Sattar Uuly, un jeune de 25 ans est toujours hospitalisé. Il a été attaqué par 3 hommes chez son oncle à Tamchi, village situé au Nord-Est de la région d'Issyk-Koul au Kirghizistan. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 16 octobre. Eldos a eu plusieurs fractures dont une à la mâchoire.

Les 3 agresseurs l'ont frappé puis jeté par terre. Le jeune homme a été traité de kafir (ce qui veut dire «infidèle» en arabe) pour avoir trahi l'islam. Dans la violence de l'agression, il a reçu un coup de pied à la tête et a eu plusieurs dents et l'os de sa mâchoire cassés.

Avant de partir, ils lui auraient dit qu'ils reviendraient pour le tuer s'il ne quittait pas le village avant le lendemain matin. 

Eldos n'a pu appeler à l'aide qu'au petit matin. Il a été transféré à l'hôpital national de Bichkek, la capitale kirghize, où sa mâchoire, ses gencives et ses dents ont été opérées. Un villageois a raconté à l'association Forum 18 : «Pendant au moins un mois et demi, il ne pourra ni parler, ni bouger la mâchoire, ni bouger les dents, car ses gencives ont été cousues ensemble.»

Le jeune homme avait déjà été menacé par un groupe de jeunes hommes pour qu'il «renonce à sa foi chrétienne et se convertisse à l' islam».

Menacé de mort sur son lit d'hôpital

Alors qu'il se remettait de ses blessures, l'un des agresseurs a rendu visite à Eldos Sattar Uuly à l'hôpital. L'homme comptait lui offrir une indemnisation pour ses frais médicaux avec une contrepartie: qu'il retire sa plainte à l'encontre des agresseurs. Face au refus de sa famille, l'agresseur l'aurait à nouveau menacé : «Pense à ton avenir. Tu devras vivre avec nous dans le même village.»

Les 2 autres agresseurs lui ont rendu visite avec la même demande et ont aussi menacé de le tuer, a déclaré Forum 18. Le jeune homme est à l'hôpital alors que ses agresseurs sont toujours en liberté.

L'avocate dénonce une haine religieuse

L'avocate de la victime, Zhanar Askar kyzy, déplore le fait qu'aujourd'hui, l'affaire est au point mort. Dans sa déclaration du 8 novembre, elle a affirmé que «les forces de l'ordre n'enquêtent plus sur cette affaire.»

Les 3 agresseurs ont été inculpés de hooliganisme (le fait de se livrer à des actes criminels pendant les compétitions sportives). Au Kirghizistan, les chrétiens sont souvent victimes de discriminations. Elle a donc choisi de croire leur déclaration selon laquelle l'attaque n'a pas eu lieu pour un motif religieux mais parce que le jeune homme «écoutait de la musique trop fort».