23.10.2021 /
Kazakhstan
/ news

Kazakhstan: la législation en passe de se durcir pour les églises

Au Kazakhstan, le législateur veut interdire aux églises d'organiser des événements hors de leurs murs sans autorisation préalable.

La pratique religieuse au Kazakhstan est déjà très règlementée. Mais le pays prépare un nouvel amendement à la législation déjà existante.

Pas de rencontre hors des lieux de culte

Si cet amendement est adopté, il sera interdit aux chrétiens de se réunir hors de leurs lieux de culte déclarés. Du moins sans la permission des autorités. 

D'où des soucis en vue pour les églises qui n'ont pas de local de réunion fixe. Ou pour celles qui veulent organiser une rencontre exceptionnelle hors de leur lieu de culte habituel: elles devront se plier à de fastidieuses démarches administratives. Elles devront informer les autorités de leur projet au moins 10 jours à l'avance et fournir une description très détaillée de la rencontre à venir. Les fonctionnaires pourront alors accepter ou refuser de donner leur accord sous tel ou tel prétexte.

L'amendement stipule aussi que la publication et l'importation de littérature chrétienne ne sont plus soumises à la censure. Mais seules les organisations religieuses enregistrées et agrées par l'état sont autorisées à pratiquer des activités d'édition. 

3 semaines de salaire d'amende

L'interdiction de se réunir hors des bâtiments de culte concerne les églises déjà enregistrées auprès des autorités. Car les églises non déclarées sont de facto illégales et passibles de poursuites. En janvier 2021, une église de la ville d'Oural, dans le Nord-Ouest du pays s'est vu imposer une amende. Des policiers ont effectué une descente sous prétexte que la communauté se réunissait sans autorisation.

De même, il est déjà interdit de vendre du matériel religieux sous peine d'amende. En 2021, les tribunaux ont verbalisé 26 personnes. Elles avaient vendu de la littérature religieuse ou des objets tels que des disques vinyles de musique religieuse sans la permission de l'état. Chaque amende s'élevait à environ 3 semaines de salaire moyen. Le 19 avril, Sergei Ogonkov a été arrêté et emmené au commissariat de Petropavl. Ceci parce qu'il s'apprêtait à rencontrer un éventuel acquéreur pour sa vieille bible pour enfants. Il comptait la vendre 6 euros. Il a été condamné à une amende 29 fois supérieure au gain qu'il espérait en tirer. Et les exemples de ce type sont nombreux.

Source: Forum 18