10.07.2018 /
Kazakhstan
/ news

Kazakhstan : 69 poursuites pour activités religieuses en six mois

Au moins 69 personnes ou communautés ont été condamnées au Kazakhstan pour leurs activités religieuses pendant les six premiers mois de l’année.

La pression mise sur les groupes religieux demeure au Kazakhstan. Au premier semestre 2018, on compte 69 poursuites pour activités religieuses illégales. Sur ces 69 cas, 14 concernent des chrétiens (13 baptistes et 1 pentecôtiste).

Des amendes équivalant à 4 mois de salaire

Dans six cas, des chrétiens d’une église baptiste à Oral se sont vus infliger une amende suite à une descente de police le 21 janvier dernier. Les membres de l’assemblée s’étaient réunis sans demander la permission de l’État.

Les amendes peuvent atteindre 4 mois du salaire moyen du pays (1500 francs Suisses) et les sanctions représenter 3 mois d’interdiction d’activités religieuses (distribution de littérature ou rencontres de prière).

Menaces pour l’avenir

Apparemment, l’oppression semble diminuer au Kazakhstan puisque, sur toute l’année 2017, il y avait eu 282 poursuites et des croyants avaient été expulsés, ce qui n’est pas arrivé en 2018.

Cependant, les menaces demeurent: divers amendements sur la législation religieuse, restreignant la liberté de croyance, seront examinés par le parlement kazakh cet automne après avoir été reportés au mois de mai. Ces amendements violent les Droits de l’Homme, selon des groupes de la société civile qui en appellent à un arbitrage indépendant (source: Forum 18).