02.12.2021 /
Iran
/ news

IRAN: Alya

Alya (10 ans) vit en Iran, où c’est un crime pour un musulman de devenir chrétien. «Je ne peux pas vous montrer mon visage. Ce serait dangereux pour moi et pour mes parents.»

Ils célèbrent bien Noël, mais en secret: «À l’école, je ne peux pas dire que nous fêtons Noël. Car s’ils comprennent que je suis chrétienne, je devrai expliquer ma foi: que Jésus n’est pas seulement un prophète, mais qu’il est le Fils de Dieu. Ils le signaleront aux autorités scolaires, qui pourront nous punir autant qu’elles le voudront.»

Comme l’anniversaire d’Alya tombe en janvier, la famille a trouvé un moyen de célébrer Noël en sécurité: «Nous ne fêtons pas Noël en décembre, car nous devons toujours être très prudents dans notre quartier. Nous attendons janvier. Puis, le jour de mon anniversaire, nous fêtons aussi la naissance de Jésus. De cette façon, nous n’éveillons pas les soupçons.»

Mais cela l'attriste de ne pas pouvoir fêter Noël ouvertement. «Il y a tellement de fêtes nationales qui célèbrent des choses qui ne sont même pas vraies. Tandis que la venue de Jésus sur terre est vraie mais nous ne pouvons pas la célébrer. Ma plus grande prière, c’est de pouvoir un jour fêter l’anniversaire de Jésus lorsqu’il sera physiquement présent. J’aimerais vraiment le rencontrer face à face.

Tiré du magazine de décembre 2021