24.12.2021 /
Irak
/ news

Irak: Un nouveau Noël sans papa

Grâce à l'étude de la Bible, Rafif, jeune chrétienne d'Irak, apprend à connaître le Sauveur pour lequel son père est mort.

Rafif est prête à célébrer Noël. La jeune Irakienne de 11 ans a décoré sa maison dans les règles de l’art… Rien ne manque à la fête: «À Noël, on s’amuse, on rit et surtout, on passe du temps avec les gens qu'on aime!» Une personne lui manque pourtant: son père. «Je ne l'ai pas connu, mais chaque année, je sens qu'il est un peu là avec nous», explique Rafif.

«Mon père me manque» 

Il y a onze ans, Rafif était dans le ventre de sa mère, quand son père Raddif a vu des explosifs près d’un arrêt de bus de Mossoul. «Il a couru vers le bus en criant et en faisant des signes», raconte Rafif. Le chauffeur s’est arrêté et grâce à l'action héroïque de Raddif, seul un passager est mort. Mais Raddif l'a payé de sa vie, et Rafif a dû grandir sans l'amour de son père.

«Il me manque, explique-t-elle, surtout quand j'entends mes amis dire: ‹Mon père a fait ceci ou cela avec moi.› C’est pourquoi j'ai demandé à Dieu: ‹Pourquoi as-tu enlevé mon père?» Les cours bibliques que Rafif suit dans un centre d’espoir l’aident à trouver des réponses.

S'approcher du Sauveur 

Elle explique: «Il y a des histoires dans la Bible où des gens sauvent la vie d'autres personnes. Quand je les entends, je me dis: ‹Mon père aussi est mort pour sauver des vies!» 

Grâce à l’enseignement biblique, l’Écriture lui devient de plus en plus familière. C’est elle qui la soutient dans les moments difficiles. Elle lui permet de s’approcher du Sauveur, Emmanuel, qui est venu parmi nous il y a 2000 ans.

«Tous les enfants persécutés devraient suivre des cours sur la Bible, comme moi! Ils ont besoin de connaître leurs racines et de savoir quelle est la vérité, quelle est la raison pour laquelle ils souffrent!», s’exclame-t-elle avec une sagesse inhabituelle pour un enfant de son âge. Puis Rafif conclut: 

«La chose la plus importante que j'ai apprise est que Dieu est toujours là pour moi; il ne me quitte jamais!» 

Cette fois encore, c'est avec sagesse qu'elle témoigne de sa propre expérience. Mais surtout avec son cœur. Emmanuel, Dieu parmi nous, n'est-ce pas le cœur du message de Noël?