18.05.2018 /
Indonésie
/ news

Indonésie: «Ne cédons pas à la peur!»

C'est le message d’un pasteur aux chrétiens de Surabaya quelques instants après l'attaque de son église dimanche 13 mai.

Quelques heures après les attentats qui ont touché trois églises de Surabaya, capitale de la province de Java-Est, des partenaires de Portes Ouvertes se sont rendus sur place pour soutenir les chrétiens et évaluer leurs besoins. Ils ont rencontré le pasteur Yonathan, qui avait participé il y a quelques années à l’un de nos séminaires «Tenir ferme dans la tempête». Alors que les premiers secours s'organisaient pour prendre en charge les victimes de l'explosion survenue à l'église pentecôtiste de Surabaya, le pasteur Yonathan s'est empressé de rassembler les fidèles pour prier et les encourager.
«Certains hésiteront peut-être à venir au culte, mais nous ne devons pas céder à la peur!», a-t-il souligné. Dans son église, il déplore la mort de Min (52 ans), un garde de sécurité, et de quatre chrétiens dont Daniel (17 ans) qui a tenté d'empêcher la voiture du terroriste de franchir le portail de l'église: «Sans son courage, il y aurait eu plus de victimes.»

Dimanche dernier, trois bombes ont explosé à dix minutes d’intervalles dans trois églises pentecôtiste, protestante et catholique. Ces attentats suicide ont été perpétrés par les six membres d'une même famille − tous morts − et ont coûté la vie à douze autres personnes et fait plus de 40 blessés. Selon la police, les auteurs des attaques, un couple et ses quatre enfants, deux filles de 9 et 12 ans et deux fils de 16 et 18 ans, étaient liés au mouvement islamiste indonésien Jamaah Ansharut Daulah (JAD) qui a fait allégeance à l'EI.

Ce nouvel attentat qui vient de toucher durement la communauté chrétienne confirme la tendance que nous percevons depuis plus de dix ans en Indonésie: une hausse générale de la persécution contre les chrétiens. Le pays se place désormais au 38e rang de l’Index mondial de persécution.

Ces 20 dernières années, l’Indonésie a connu une série d'attentats terroristes dont les attentats meurtriers de Bali en 2002, l'attentat de Jakarta en janvier 2016 et un attentat à la bombe dans une église à Bornéo en novembre 2016, blessant grièvement trois jeunes enfants et tuant une fillette de deux ans. Les attaques contre les minorités religieuses se produisent fréquemment et sont souvent laissées impunies, conduisant à un climat de peur croissante.