02.07.2021 /
Inde
/ news

Inde: Prier et faire connaître la vérité

En Inde, les chrétiens vivent dans une peur constante, alors qu'une violente campagne de harcèlement systématique, de viols et de meurtres est menée à leur encontre. Telles sont les conclusions d’un rapport commandé par Portes Ouvertes à la London School of Economics (LSE) et publié hier. Il constitue un point fort de la 3e année de notre campagne en faveur de ce pays. Portes Ouvertes lance un appel à prier et diffuser largement l’information.

Une équipe de recherche de la LSE basée en Inde a recueilli en février et mars derniers des données sur les conditions de vie actuelles des chrétiens dans la plus grande démocratie du monde. Elles ont été collectées dans des localités où des incidents de violence contre des chrétiens ou des musulmans avaient été signalés.  

Ses conclusions sont accablantes. Dans un climat de désinformation permanente, les chrétiens indiens doivent faire face au mensonge et aux discours qui incitent à la violence et à la discrimination, de la part des nationalistes hindous.

Pire, toujours selon le rapport, les attaques et les persécutions sont ignorées, voire tolérées par les acteurs étatiques – y compris le gouvernement d'État et ses relais locaux, la police et les médias – afin de rester en bons termes avec les puissantes organisations hindutva* de l'Inde. 

Lutter contre la déshumanisation sur les réseaux sociaux

Le rapport démontre également le rôle central que jouent les nouvelles plateformes de médias sociaux, qui alimentent la haine envers les minorités et permettent aux groupes hindous de contrôler le récit des événements violents diffusés en direct.

Il arrive ainsi par exemple que les émeutiers arrachent les téléphones des victimes, tout en enregistrant eux-mêmes les attaques pour les poster sur les médias sociaux afin de les signaler aux autres groupes hindous.

Les auteurs du rapport soulignent leur consternation devant le manque de sérieux des entreprises de médias sociaux, qui tout en soutenant pourtant les droits humains, ne suspendent pas les comptes diffusant des discours haineux envers les minorités: «Ils devraient s'en occuper aussi sérieusement que si des chrétiens étaient persécutés de la sorte aux États-Unis ou au Royaume-Uni. Je pense qu'ils auraient alors une réaction différente.» 

Accusés de propager le Covid-19

Toutes sortes de mensonges aux sujets des minorités sont diffusés largement dans le pays. Pendant la crise actuelle du Covid-19, par exemple, les chrétiens et les musulmans ont été la cible de campagnes concertées de désinformation, notamment en affirmant qu'ils tentent délibérément de propager le virus et d'infecter les hindous par leurs rassemblements et cultes. 

Face à ces faits, Portes Ouvertes, en Suisse ainsi que dans tous les pays où l’ONG est présente, invite les chrétiens à prier durant tout le mois de juillet pour leurs frères et sœurs en Inde. Elle s’engage également à faire connaître la vérité en diffusant au maximum de personnes la réalité du quotidien d’un chrétien en Inde, grâce au #StandForTruthIndia.

* L'hindutva, qui se traduit par «l'hindouité», est une forme de nationalisme. Il définit l'identité indienne uniquement en termes d'hindouisme et considère toutes les croyances et philosophies non indigènes à l'Inde (christianisme, islam, laïcité) comme des intrus «non indiens» dans la nation.