06.02.2019 /
Inde
/ news

Inde: des centaines de chrétiens bientôt innocentés

En Inde, l'État central du Madhya Pradesh a déclaré qu'il effacerait bon nombre des plaintes de conversions forcées déposées contre des chrétiens.

En Inde, l'État central du Madhya Pradesh, le 5e plus grand du pays, souhaite effacer les accusations de conversion forcée à l'encontre des minorités religieuses.

Le symbole est fort. La nouvelle a été annoncée 20 ans jour pour jour après que Graham Staines, un missionnaire chrétien australien de 58 ans, a été brûlé vif avec ses deux fils dans l'État d'Odisha. Une foule accusait Graham Staines de convertir la population locale au christianisme. 

«Nous réexaminerons les cas de fausses accusations de conversions impliquant des musulmans et des chrétiens.»

C'est ce qu'a déclaré le 22 janvier le Ministre de la Justice du Madhya Pradesh, P.C. Sharma. Il est résolu à défendre les chrétiens et les musulmans, particulièrement exposés à ce genre d'accusations en Inde.

264 plaintes en 15 ans contre des chrétiens

Mais la tâche semble rude. Durant les 15 années de pouvoir du BJP au Madhya Pradesh, 264 plaintes de conversions forcées ont été portées contre les chrétiens. Le prêtre Anand Muttungal l'affirme, «il doit y avoir plus de 500 procès intentés à des chrétiens sans aucun fondement». 

Il a organisé le 18 janvier une mobilisation du Rashtriya Isai Mahasangh (groupe de défense des droits des chrétiens) pour demander au gouvernement du Madhya Pradesh de retirer ces «fausses accusations» de conversions forcées.

Ghar Wapsi, ou le retour à la maison

Depuis l'avènement du BJP au pouvoir en 2014, une campagne de «retour à la maison» appelée «Ghar Wapsi», s'est intensifiée dans toute l'Inde. 

À Tripura, au Nord-Est de l'Inde, le groupe Hindu Jagran Manch de la droite hindouiste, se félicite d'avoir «reconverti» 98 personnes à la religion nationale. Devenues chrétiennes en 2010, ces personnes seraient issues de 23 familles tribales dont celles d'Orao et de Munda. «Ils étaient hindous, mais ils ont été attirés au christianisme», a déclaré le président de l'unité hindoue Jagran Manch Uttam Dey.

En plus des campagnes de reconversion, les extrémistes hindous font la promotion des «villages sans chrétiens», ce qui risque d'entraîner l'expulsion de chrétiens et de les obliger à vivre dans la forêt ou dans des camps.