29.07.2018 /
Inde
/ news

Inde: 26 attaques brutales contre les chrétiens

Avec 26 attaques brutales contre les chrétiens durant les 6 premiers mois de l'année, l'État d'Uttar Pradesh devient la région d'Inde où les chrétiens sont le plus violemment persécutés.

De janvier à juin 2018, au moins 26 attaques violentes ont été perpétrées contre les chrétiens dans l’État d’Uttar Pradesh en Inde. Sur la même période, 76 crimes de haine basés sur l’identité religieuse y ont été recensés.

L'État encourage ces persécutions

Dans ces affaires, les forces de l’ordre agissent souvent conjointement avec des groupes nationalistes hindous. Selon des sources locales, l'État encourage ces persécutions car des membres de groupes nationalistes violents font partie du gouvernement local et s'en prennent aux chrétiens.

«Les attaques violentes que subissent les minorités chrétiennes dans l'État d’Uttar Pradesh font partie d’une machinerie étatique; c'est une violence sponsorisée par l'État. Les agresseurs savent que les chrétiens des zones rurales peuvent être particulièrement ciblés», déclare un observateur local.

Une amende de 50’000 roupies

Récemment, le pasteur Sanjay Kumar a été accusé d’avoir «sciemment rejoint et maintenu une assemblée de cinq personnes ou plus après qu'elle ait été dissoute» et pour avoir «promu l'hostilité entre les classes, les races ou les religions, et mené des études bibliques et des réunions de prière.» Il a été arrêté 3 fois en l’espace de 9 mois. Le pasteur Sanjay Kumar doit payer une amende de 50’000 roupies (621€) pour avoir continué à réunir des chrétiens après que la police ait interrompu le culte dimanche 29 octobre 2017 à son église.

Pour la 6ème fois … !

Le dimanche 15 juillet dans le village de Birner, district de Kaushambi, la police, accompagnée de jeunes des milices Hindu Yuva Vahini (HYV) et Vishwa Hindu Parishad (VHP), a encerclé une église de maison, forçant les chrétiens à arrêter la réunion, pour la 6ème fois depuis 2017.

«Ils ont commencé à battre tout le monde!»

Le 2 juillet, les villageois chrétiens de Kashirampur chantaient des cantiques lorsqu’ils ont été interrompus par des extrémistes hindous. «Ils ont commencé à battre tout le monde! Aussi bien les enfants que les aînés, avec des bâtons en bois», selon le pasteur Sanjay Kumar. Dans ce cas précis, la police a changé la narration des faits à l’avantage des agresseurs. Les chrétiens ont été, eux, accusés d’inciter à l’hostilité entre les classes sociales.

Le 18 juin, un groupe de militants de Bajrang Dal, une autre organisation nationaliste hindoue, a agressé Dipender Prakash Maleywar, un pasteur, prétextant qu'il avait converti, de force, 11 hindous au christianisme.