14.05.2022 /
Nigeria
/ news

Une étudiante chrétienne lapidée au Nigéria

Accusée de blasphème suite à un post sur une conversation WhatsApp, une étudiante chrétienne a été lapidée jeudi dans le Nord-Ouest du Nigéria.

Ce jeudi 12 mai, dans l'État de Sokoto (Nord-Ouest du Nigéria), Deborah Samuel, une étudiante chrétienne a été tuée par lapidation suite à un post jugé offensant. 

Des dizaines d'étudiants de l'école Shehu Shagari ont été rendus furieux par un message posté sur l'application WhatsApp. L'auteure du commentaire était une étudiante chrétienne, Deborah Samuel. Le contenu du post a été jugé offensant à l'égard du prophète Mahomet par les étudiants musulmans. Ils ont fait sortir de force la jeune femme de la pièce où elle s'était réfugiée avec les responsables éducatifs. Puis ils l'ont tuée par lapidation et ont brûlé son corps en criant «Allah Akbar».

Les chefs religieux condamnent 

Une vidéo de la scène montrant l'étudiante lapidée et les agresseurs, a été partagée sur les réseaux sociaux. L'enquête est en cours et la police assure que tous les suspects identifiés sur la vidéo seront arrêtés. 
La plus haute autorité spirituelle des musulmans nigérians, Muhammadu Sa’ad Abubakar, qui dirige le Conseil interreligieux du Nigeria, et l'évêque catholique de Sokoto, Mathew Hassan Kukah, ont lancé un appel au calme. Ils ont demandé que justice soit rendue.