07.03.2022 / news

CORÉE DU NORD: Une « ligne de vie » dans la nuit

Grâce à de petites radios, des croyants clandestins en Corée du Nord écoutent, aux heures les plus sombres de la nuit, les voix crachotantes de leurs frères et sœurs dans la foi, diffusées depuis l’étranger. Grâce à votre soutien, ces émissions apportent aux chrétiens secrets un enseignement biblique et un encouragement – la certitude qu’ils ne sont pas oubliés de leur famille en Christ dans le reste du monde.

Chaque soir, les croyants peuvent écouter des prédications, des chants de louange, des enseignements bibliques pour parents et enfants, ainsi que des débats sur divers sujets pour divers groupes cibles. Actuellement, les émissions sont diffusées cinq fois par semaine. Frère Simon* prononce un sermon une fois par semaine. À chaque émission participent deux ou trois Nord-Coréens. Face au manque total de ressources chrétiennes dans le pays, ces programmes sont une véritable « ligne de vie spirituelle » pour les croyants clandestins.

Pour les autorités nord-coréennes, il est plus difficile de contrôler les ondes radio que d’empêcher les communautés de se réunir. Elles tentent néanmoins de brouiller la fréquence d’émission. La qualité du son devient alors si mauvaise qu’il faut la modifier. Un autre défi tient au fait que les croyants en Corée du Nord n’ont souvent pas de radio ou peuvent difficilement la réparer. La plus grande menace est que la simple possession d’un de ces appareils peut vous mener en prison si vous êtes découvert.

Lutte contre le mensonge

Notre ministère radio a réalisé récemment une émission dans laquelle les croyants clandestins recevaient les encouragements de chrétiens du monde entier. Parmi eux, d’autres chrétiens persécutés demandant aux croyants de Corée du Nord de prier pour eux. Pour des chrétiens isolés, il peut être difficile de lutter contre le mensonge selon lequel ils sont seuls et oubliés. C’est pourquoi de nombreux chrétiens clandestins ont été profondément émus en entendant ces messages.

« L’Évangile pour chaque citoyen en ­Corée du Nord »

Min-soo, un réfugié de Corée du Nord, est aujourd’hui pasteur dans un pays libre. Il se souvient avoir entendu pour la première fois la Bonne Nouvelle dans une émission de radio. « Je ne pouvais pas dormir et j’essayais une station après l’autre quand je l’ai entendue. Aujourd’hui encore, je me souviens de la prédication qui parlait d’une personne qui était tombée d’une falaise en montagne, s’était raccrochée à une branche et suppliait Dieu de lui laisser la vie sauve. »

Des années plus tard, Min-soo est revenu à la radio, cette fois en tant que speaker. « Ces programmes nous servent à diffuser la Parole de Dieu et créent un large éventail de possibilités pour apporter l’Évangile à chaque citoyen en ­Corée du Nord. »

Tiré du magazine de mars 2022