01.04.2022 /
Corée du Nord
/ news

Corée du Nord: Des dizaines de chrétiens tués lors d’un raid

Des policiers ont récemment ouvert le feu lors d’un culte clandestin, tuant plusieurs dizaines de chrétiens nord-coréens. Les membres de leurs familles ne participant pas à la célébration auraient été retrouvés et envoyés dans des camps de travail.

Nous avons appris de source sûre qu'une récente opération de police a été menée récemment contre l'Église clandestine nord-coréenne. Plusieurs dizaines de chrétiens s'étaient réunis en secret. Alors que leur culte allait commencer, les forces de sécurité ont fait irruption et ont exécuté les personnes présentes sur place. On suppose que les informations sur le lieu et l'heure de la rencontre avaient filtré à l'avance. 

Ensuite, leurs familles ont très probablement été arrêtées et emmenées dans des prisons politiques – plus de cent personnes au total. Dans de tels camps, les détenus sont traités comme des animaux, torturés et forcés à travailler sans manger à leur faim.

Une «campagne d'extermination» des chrétiens qui rencontre des résistances

En Corée du Nord, les chrétiens vivent sous la menace permanente d'être découverts: prier en cachette, lire la Bible ou chanter à Dieu peuvent les conduire à être démasqués et arrêtés. Puisque seul le culte de la dynastie au pouvoir est officiellement autorisé, croire en un autre dieu est considéré comme un crime politique.

Le fait que, malgré des décennies de persécution intense, environ 400’000 personnes suivent Jésus en Corée du Nord, n'est rien de moins qu'un miracle. Elles sont portées par une espérance plus forte que la mort – et par les prières de l'Église du monde entier. 

En 2020 et 2021, la Commission internationale pour la liberté religieuse s'est entretenue avec des survivants, des témoins et même d'anciens responsables du régime nord-coréens qui ont fui leur pays. Ces entretiens ont porté sur la situation des membres de groupes religieux. Le rapport de la commission décrit en détail des incidents tels que les arrestations et détentions arbitraires, la torture et les traitements cruels, inhumains et dégradants, ainsi que la négation générale de la liberté religieuse. Il est même question d'une «campagne d'éradication des chrétiens et institutions chrétiennes en Corée du Nord», ainsi que de «réseaux d'informateurs s'étendant jusqu'en Chine», d'exécutions et de «détention de prisonniers politiques dans des camps de travaux forcés».

Les constatations de la commission confirment la situation dramatique des chrétiens, sur laquelle Portes Ouvertes et d’autres organisations attirent l'attention depuis de nombreuses années. Pour rappel, la Corée du Nord occupe le 2e rang de l’Index mondial de persécution, qui liste les pays où les chrétiens sont le plus durement persécutés en raison de leur foi.