28.09.2022 / news

«Le contrebandier de Dieu» s'en est allé

Frère André, qui a servi des milliers de chrétiens persécutés autour du monde, est décédé hier, à l'âge de 94 ans. Portes Ouvertes, l’œuvre qu’il a fondé, est au service des chrétiens persécutés depuis plus de 65 ans. 

Anne Van der Bijl, mieux connu dans le monde sous le nom de Frère André, est décédé hier à son domicile aux Pays-Bas. Il avait 94 ans.

Frère André est le fondateur de Portes Ouvertes -le plus ancien ministère mondial pour les chrétiens persécutés. L'œuvre est fondée bibliquement sur le texte d'Apocalypse 3:2, "Sois vigilant, et affermis ce qui est près de mourir" et d'Apocalypse 3:8, "Voici, j'ai mis devant vous une porte ouverte, que personne ne peut fermer". Portes Ouvertes a fêté 60 ans de ministère en 2015. 

De la Pologne communiste au bout du monde   

En 1955, Frère André, accompagné d'une délégation néerlandaise, s'est rendu au Festival mondial de la jeunesse communiste en Pologne. Il y a découvert l'existence d'une église chrétienne vivant derrière le rideau de fer, qui avait désespérément besoin de Bibles. Frère André y a distribué une valise pleine de littérature chrétienne, marquant les humbles débuts des Portes Ouvertes.

Aujourd'hui, l'organisation travaille dans plus de 70 pays par l'intermédiaire de quelques 1400 collaborateurs dans le but de soutenir et de renforcer les églises et les chrétiens persécutés.
Frère André disait souvent : "Notre mission même s'appelle 'Portes ouvertes' parce que nous croyons que toutes les portes sont ouvertes, partout et en tous temps. Je crois littéralement que toutes les portes sont ouvertes pour entrer dans un pays et proclamer le Christ, tant que l’on est prêt à aller sans se soucier de la manière dont on va en revenir".

Un contrebandier en VW Coccinelle 

L’autobiographie de Frère André, Le Contrebandier, est devenu un best-seller international. Depuis 1967, le livre s’est vendu à plus de 10 millions d'exemplaires et a été traduit en 35 langues. Il détaille le cheminement courageux du fondateur de Portes Ouvertes vers une vie radicale pour Jésus-Christ. Le récit revient sur les moments emblématiques de ses périples, comme les passages dangereux aux frontières dans sa VW Coccinelle, les poursuites du KGB et les rencontres émouvantes avec des chrétiens désespérés d'obtenir une copie des Écritures. 

Une édition mise à jour célébrant le 60e anniversaire de Portes Ouvertes a été imprimée en 2015. Elle comprend un épilogue de 20 pages mettant l'accent sur d'autres aventures ayant eu lieu après la publication de l'ouvrage d'origine.

On estime que Frère André a visité 125 pays et parcouru plus d'un million de miles durant ses voyages pour prêcher l'Evangile et rencontrer des nécessiteux.

L'amour des musulmans

Au cours des dernières décennies, Frère André a concentré son attention sur le monde musulman. Il a surtout voyagé au Moyen-Orient et en Asie du Sud. Il ressentait profondément que la propagation rapide de l'islam pourrait représenter un défi beaucoup plus grand pour l'Église chrétienne dans le monde entier que ne l'a jamais été le communisme. En même temps, son amour pour les autres l'a poussé à utiliser ISLAM comme acronyme de I Sincerely Love All Muslims (J’aime sincèrement tous les musulmans). Il a dit : "Quand nous percevons un groupe politique, religieux ou une nation comme notre ennemi, l'amour de Dieu ne peut pas nous atteindre pour nous appeler à faire quelque chose pour lui". 

Ses amitiés et son amour de Dieu l'ont amené à des rencontres privées avec les dirigeants de plusieurs groupes fondamentalistes. Il était parmi les rares leaders occidentaux à se rendre régulièrement auprès de ces groupes en tant qu'ambassadeur du Christ. Paru en 2004, son livre Les Forces de la Lumière: un espoir pour le Moyen-Orient, co-écrit par Al Janssen, également équipier de Portes Ouvertes, détaille son action au Moyen-Orient. Trois ans plus tard, paraissait Chrétiens de l’ombre: quand des musulmans rencontrent Jésus, également co-écrit avec Al Janssen. 

Un « franchisseur de lignes »

Frère André a reçu de nombreuses distinctions pour son travail. En 1993, il a été fait chevalier par la reine Beatrix des Pays-Bas. En 1997, il a reçu le Prix de la liberté religieuse de l'Alliance évangélique mondiale, en reconnaissance pour sa vie au service des chrétiens qui souffrent et de sa passion pour la diffusion de l'Évangile. En 2003, il a reçu le prix Heritage of Faithfulness Award de la Christian Association of Senior Adults en Californie. Cependant, Frère André aimait dire que la distinction qui l'a rendu le plus fier est d'avoir été nommé « frère de sang » par la tribu indienne des Apaches, dans les années 1980. Dans le cadre de la cérémonie, on lui a donné un nom Apache qui signifie « celui qui franchit les lignes ». 

Frère André a amené Portes Ouvertes à se rendre dans des endroits où la plupart des chrétiens ne vont pas. Son réseau souterrain de chrétiens locaux a contribué à la distribution de millions de Bibles chaque année dans le monde entier ainsi qu'à la formation de centaines de milliers de responsables d'églises. L'œuvre contribue également à l'aide économique, aux cours d'alphabétisation et à la formation professionnelle dans les pays les plus dangereux du monde.  

« Frère André est pour moi l’exemple d’un chrétien qui a consacré sa vie à servir Dieu. Il a obéi à l’appel reçu de mettre sa vie au service de l’Eglise persécutée, acceptant de prendre des risques pour accomplir cette mission. A son exemple d’homme de prière, de compassion et d’action, Portes Ouvertes perpétue sans relâche sa mission de rejoindre ceux qui souffrent à cause de leur foi chrétienne », a déclaré Philippe Fonjallaz, directeur de Portes Ouvertes Suisse suite à l’annonce de son décès. 

Frère André a été marié pendant 59 ans à Corry, décédée le 23 janvier 2018. Ils laissent dans le deuil leurs cinq enfants et onze petits-enfants.

Ressources

Sa vie, son oeuvre: site mémorial Frère André

Vidéo: Frère André - "le contrebandier de Dieu" 1928-2022