30.08.2019 /
Chine
/ news

Chine: obligés de choisir entre leur foi et leurs études

La Chine veut éloigner les jeunes de la religion chrétienne en les obligeant à choisir entre leur foi et la possibilité de faire des études.

Le 12 août dernier avait lieu la journée internationale de la jeunesse, instituée en 1999 par l'assemblée générale des Nations Unies. Le thème choisi pour cette année est «transformer l'éducation». Il s'agit de rendre l'éducation plus accessible pour tous les jeunes. Or, pour les jeunes chrétiens chinois, c'est l'inverse qui se produit.

Les étudiants mis devant un choix terrible

«Certains professeurs avertissent les enfants que s'ils continuent de suivre Jésus ils ne seront pas autorisés à passer leurs examens» nous confie un responsable qui travaille parmi les jeunes.

En octobre dernier, des étudiants de la province de Zhejiang, dans l'Est du pays, ont dû remplir un questionnaire où on leur demandait leur religion. Leurs professeurs les ont fortement incités à cocher la case «sans religion». Selon Jacob (pseudonyme), un pasteur chinois: «Cela place les étudiants chrétiens devant un choix terrible. Vivre dans la vérité en pratiquant leur foi ou se faire pénaliser.» Le pasteur ajoute: «En plus de ne pas obtenir de diplôme, ils risquent de ne pas trouver d'emploi plus tard car ce genre de chose est reporté dans leur dossier personnel détenu par les autorités locales et qui les suit toute leur vie.»

Préparer les jeunes à la persécution

Certains jeunes cèdent sous la pression, mais beaucoup retournent dans leur groupe de jeunes chrétiens après un temps. L'amour et la communion fraternelle leur manquent. C'est l'occasion pour le pasteur de leur parler de la persécution, de leur expliquer comment, en restant unis, ils pourront tenir ferme dans les difficultés. Il leur apprend également à communiquer entre eux de manière sûre.

Récemment, le pasteur Jacob a suivi une formation dispensée par Portes Ouvertes pour apprendre à se préparer à la persécution mais aussi à la gérer quand elle survient. Grâce à cela, il s'est senti moins seul pour faire face aux difficultés et il peut à son tour aider les jeunes en les sensibilisant à la question de manière créative.