11.02.2022 /
Chine
/ news

Chine: «Nous devons prendre davantage de précautions»

Alors que l’extrême climat de surveillance durant les Jeux Olympiques fait prendre conscience aux Occidentaux de l’étendue du pouvoir de Xi Jingping, une grande partie des Églises s’est vue contrainte de renouer avec des activités discrètes en groupes de maison. Peony*, qui coordonne le travail de Portes Ouvertes en Chine, a suivi cette récente évolution.

Les Églises chinoises sont actuellement très régulièrement mises en garde par les autorités, qui leur répètent de «faire ce que le gouvernement leur dit». Peony a constaté que «depuis 2020, les contrôles et la surveillance des chrétiens sont devenus plus stricts en raison du Covid et du 100e anniversaire du Parti communiste chinois».

Durant les 12 derniers mois, 80% des Églises chinoises ont été contraintes de se réunir en groupes plus restreints.

«Selon nos estimations, entre 10 et 20 chrétiens ont été emprisonnés au cours des 12 derniers mois», rapporte Peony. Les motifs de condamnation sont divers: diriger une entreprise «illégale» qui propose dans ses produits des lecteurs de Bible audio, vendre des publications chrétiennes ou encore occuper un poste pastoral trop médiatisé. 

Hors de contrôle

Le président Xi Jinping a besoin de stabilité sociale pour étendre son pouvoir. Aujourd'hui, peut-être plus que jamais dans l'histoire, la Chine voit une opportunité de s'élever sur la scène mondiale, mais l'unification nationale est un élément non négociable dans ce style de gouvernance autocratique.

Dans ce contexte, la religion est considérée comme un déstabilisateur potentiel. Xi Jinping est déterminé à imposer de nouvelles restrictions aux Églises, pour les réaligner à son idéologie. 

Se comporter correctement durant les JO

Depuis l’ouverture des Jeux Olympiques à Pékin, la pression est palpable. Les chrétiens doivent faire «profil bas» pour éviter d’entrer en conflit avec les autorités chinoises.

Ceux qui prévoient d’autres activités d’église que les cultes dominicaux, durant cette période, risquent de longs interrogatoires, des amendes, voire des détentions administratives allant de quelques jours à quelques semaines. 

Se préparer à une plus forte persécution

La plupart des Églises estiment qu'il est temps de prendre des précautions supplémentaires.

De plus en plus d'Églises ont été forcées de quitter leurs lieux de réunion habituels, ce qui a conduit beaucoup d'entre elles à diviser leur congrégation en petits groupes organisés par des particuliers dans leurs propres maisons. 

Les formations en ligne qui ont prospéré pendant la pandémie font désormais l'objet d'un contrôle étroit. Les Églises d'État ont même été informées qu'elles ne pouvaient pas organiser de services en ligne. En outre, les sites web chrétiens et les comptes de médias sociaux à fort trafic ont été bloqués.

Le défi de la jeune génération

Durant les deux ans de pandémie, «la formation des disciples et l’exercice à la prise de responsabilités ont été négligés», résume Peony. «L'ancienne formation de type conférence doit être remplacée par des styles d'enseignement créatifs et interactifs, afin d’attirer et engager les jeunes. Il s'agit d'une nouvelle façon de faire que les pasteurs de l'ancienne génération doivent intégrer.»

Faire de la prochaine génération de chrétien des disciples de Jésus est un réel défi en Chine. La persécution vise à arracher les jeunes à la communauté chrétienne, tandis que l'énorme pression scolaire et la compétition pour entrer dans une meilleure école accaparent presque chaque instant. À ces défis s'ajoute une nouvelle obsession pour les médias sociaux et le matérialisme.