15.11.2021 /
Bangladesh
/ news

Bangladesh: Shamim se relève de son agression

Un de nos partenaires au Bangladesh avait été grièvement blessé en août dernier. Son état de santé s'est amélioré grâce à l'aide de chrétiens du monde entier.  

Shamim, 30 ans, est professeur d'alphabétisation pour adultes, mais aussi partenaire de Portes Ouvertes dans le Sud du Bangladesh. C'est un chrétien d’arrière-plan musulman. Le 23 août dernier, vers 22h30, il a été agressé à cause de sa foi et a dû être hospitalisé. Ces derniers mois, d'autres collaborateurs ont rendu visite à Shamim pour l’encourager et ils l'ont aidé à payer ses factures d'hôpital. 

Agressé à cause de sa foi chrétienne... 

Ce sont les cousins de Shamim qui l'ont attaqué. Les motifs: un conflit foncier, le témoignage chrétien de Shamim et sa générosité envers les habitants de leur village.

Après avoir découvert que Shamim et sa famille étaient chrétiens, ses cousins ont essayé de s'emparer des terres et des biens que le père de Shamim lui avait légués. Les cousins ont essayé d'évacuer de force Shamim et ses parents de leur terre et de leur maison. Devant leur refus d’obtempérer, les agresseurs ont saisi des machettes et des bâtons et ont essayé de tuer Shamim et son père. Heureusement, ce dernier n'a pas été sérieusement blessé.

Il prie pour ses agresseurs et les pardonne

Shamim n'oublie pas les faits, mais prie pour ses agresseurs: «(Mes cousins) veulent occuper la propriété par la force, seulement parce que je crois en Issa (Jésus). Je ne suis pas encore complètement remis. Un de mes os a été fracturé et me fait encore mal. Je prie le Seigneur pour ceux qui ont essayé de me faire du mal, afin qu'ils suivent le chemin sur lequel je me trouve - Jésus. Et qu'ils deviennent de bonnes personnes.»

Shamim va plus loin encore. Il pardonne à ceux qui ont essayé de le tuer et l'ont grièvement blessé: «Ceux qui ont essayé de me tuer, ceux qui m'ont blessé avec leurs machettes, je les pardonne et je prie pour eux. La Bible m'a appris à prier pour qu'ils obtiennent le salut. Qu'Issa Moshi les pardonne. Je suivrai Jésus-Christ pour toujours, tant que je pourrai respirer et que du sang coulera dans mes veines. Jusqu'à la mort, je suivrai ce chemin (Jésus).»