13.04.2021 /
Bangladesh
/ news

Bangladesh: 132 familles fortement persécutées au nord du pays

Au Nord du Bangladesh, des chrétiens d'arrière-plan musulman sont rejetés, harcelés, menacés, obligés de se cacher pour échapper à la persécution.

En ce 50ème anniversaire de l'indépendance du Bangladesh, l'Église grandit, mais la persécution redouble. Dans le Nord du pays, un groupe constitué d'imams et d'érudits islamistes exerce une très forte pression sur les chrétiens d'origine musulmane.

Porte-à-porte et menaces

Deux fois par jour, ils rendent visite aux familles et les menacent pour les forcer à renier leur foi en Jésus. Ils filment ces visites et les diffusent sur leur chaîne de télévision, exposant ainsi les chrétiens au regard de tous.

Ils obligent aussi la population à couper tout contact avec les familles chrétiennes. Les chrétiens ne trouvent plus de travail. Au marché, les vendeurs refusent de les servir et on ne les laisse plus entrer dans les commerces. Ils sont rejetés de toutes parts. Leurs persécuteurs les auront prévenus: si les nouveaux convertis ne renient pas leur foi dans le laps de temps qui leur a été imposé, ils trouveront un prétexte pour les attaquer et les tuer.

Des habitants ont investi une église où les chrétiens se réunissaient et ils l'ont convertie en salle de prière musulmane. Ils se sont approprié tout le matériel des chrétiens, dont les livres utilisés pour les cours d'alphabétisation. Ils se sont filmés à côté de leur butin, proférant des insultes à l'égard des chrétiens et les accusant de recevoir de l'argent en échange de leur conversion.

Plusieurs familles, poussées à bout ont cédé sous la pression.

Une situation catastrophique

Abraham, un de nos partenaires locaux précise: «Nous ne pouvons pas leur rendre visite car leurs maisons sont constamment surveillées. De nombreuses familles se sont enfuies et vivent cachées.»

Des chrétiens ont porté plainte au commissariat. Mais jusqu'à présent, rien n'a été entrepris pour les aider et les protéger. Au contraire: ils ont été malmenés et insultés. Abraham témoigne: «Les policiers leur ont dit: "Vous devriez être abattus sur place! Pourquoi avez-vous quitté l'islam pour le christianisme?"» 

La situation est catastrophique: «Les chrétiens ne peuvent plus travailler, ils souffrent de la faim, et vivent dans la peur!» Abraham dénombre 132 familles fortement persécutées, dont 81 qui n'ont plus rien à manger. Car les hommes, qui traditionnellement subviennent aux besoins de la famille, sont partis se cacher.