13.05.2022 / news

Asie du Sud-Est: Dhea découvre Jésus en prison

Dhea a grandi dans un pays strictement musulman d’Asie du Sud-Est. Enfant, son seul souhait est de plaire à Allah, et à 12 ans, elle connaît le Coran par cœur. Suite à une série de circonstances douloureuses, elle se retrouve en prison. C’est là que Jésus pourra se révéler à elle. 

Dhea est une chrétienne d'origine musulmane qui vit en Asie du Sud-Est. «Dès mon plus jeune âge, j'ai eu le désir de plaire à Allah», se souvient-elle. «J'ai donc appris les prières; à 6 ans, j'ai commencé à observer le jeûne de trente jours du ramadan et j'ai demandé à mes parents de m'envoyer dans une école coranique pour en apprendre davantage. À l'âge de 12 ans, je connaissais tout le Coran par cœur. Je faisais tout cela parce que je voulais vraiment qu'Allah soit content de moi», dit-elle.

À l'âge de 15 ans, Dhea a été violée par un homme très respecté. Un choc d’autant plus douloureux qu’elle pense aller en enfer, car elle est tombée enceinte sans être mariée. Sa communauté condamne son «crime» de cent coups de fouets et deux ans d'emprisonnement. 

Une rencontre fortuite

En prison, Dhea contracte le paludisme et doit se rendre à l'hôpital pour des soins. Sa situation semble alors plus fragile que jamais. Cependant, c'est là qu'elle fait une rencontre avec un chrétien qui va changer sa vie à jamais. «On m'a emmenée dans une autre pièce pour une injection lorsqu'un étranger m'a demandé pourquoi j’étais prisonnière. Il semblait très curieux quant à ma détention. Notre conversation n’a duré que quelques minutes, puis je suis retournée à la salle de soins», dit-elle.

Inquiétude et colère

Après son hospitalisation, Dhea retourne en prison, et l’inconnu réussit à lui envoyer une bible: «J'étais tellement en colère contre cet homme! Comment a-t-il pu m’envoyer cela en prison? Si quelqu'un m'avait vue avec ce livre, j'aurais été encore plus punie», se souvient Dhea, qui pense tout d’abord à brûler le livre. Puis elle se dit que de toute façon, elle est déjà vouée à l’enfer et qu’un péché de plus ne fera plus grande différence. C’est ainsi qu’elle décide de lire cette bible avant de la brûler. 

Neuf mois de lecture quotidienne

Les premiers mots qu'elle lit en ouvrant la bible sont ceux du Psaume 139:16 – «Tes yeux ont vu mon corps informe; tous les jours qui m'étaient destinés étaient écrits dans ton livre, avant que l'un d'eux n'existe.» Après ce premier extrait, impossible de brûler la bible! «Pendant les neuf mois qui ont suivi, j'ai lu le livre tous les jours. J'ai appris des choses que je n'avais jamais entendues auparavant – sur un Dieu aimant et pardonnant”, explique Dhea au sujet de sa découverte.

Une voix dans un rêve

Peu après, Dhea fait un rêve: elle marche vers une porte, attirée par une grande lumière. Derrière elle, l’obscurité; face à elle, un choix: passer la porte ou retourner dans l'obscurité.« “J'ai décidé de franchir la porte. Je suis entrée dans un endroit plein de lumière. Une luminosité, comme il n'y en a pas sur cette terre. C'était si réconfortant. J'ai senti une main sur ma tête et j'ai entendu une voix me dire : ‘: ‹À partir d'aujourd'hui, je serai avec toi et je ne te quitterai plus jamais», raconte-t-elle. 

Un chrétien, pire qu’un meurtrier

Lorsqu’elle sort de prison, Dhea sait qu’elle ne doit surtout pas parler de sa nouvelle foi à sa famille, mais impossible, elle leur partage sa découverte. La discussion tourne mal. «La moitié du temps, ils ont crié sur moi, je pense qu'ils n'ont même pas entendu ce que je disais», raconte Dhea. Quitter l'islam est une grave trahison dans son pays. «C'est la pire des choses qu'une personne puisse faire. Un meurtrier vaut mieux qu’elle, elle ne mérite pas de vivre», explique Dhea.

Par la suite, Dhea a dû fuir son pays. Aujourd’hui, elle sert le Seigneur en servant des personnes de son pays d’origine dans un pays voisin.