18.02.2022 /
Algérie
/ news

Algérie: Bientôt une 17ème fermeture d'église?

La menace d'une 17ème fermeture d'église plane sur les chrétiens d'Algérie, qui lancent un appel à la prière. 

Les chrétiens d'Algérie demandent que l'on prie pour les responsables de l'église d'Ait Atteli. Le 2 février dernier, le gouverneur de la province de Tizi Ouzou a entamé une procédure visant à fermer cette église. Si la mesure était entérinée, la liberté de culte des chrétiens algériens serait une nouvelle fois atteinte. Seize bâtiments d'église ont déjà été fermés et au moins quatre autres communautés sommées de cesser leurs activités. L'église d'Ait Atteli sera-t-elle la 17ème sur la liste? 

90 fidèles concernés

La procédure de fermeture vise le pasteur, et son père, propriétaire du terrain où se trouve l'église. Pour l'instant, aucune date n'a été fixée pour l'audition de l'affaire par le tribunal. 

L'église d'Ait Atteli a été créée en 2006 et a rejoint en 2011 l'ÉPA (Église protestante d'Algérie), l'organisation qui fédère les églises protestantes d'Algérie. Elle compte plus de 90 membres qui risquent d'être privés de lieu de culte en raison d'un texte de loi inique. 

Campagne de fermeture  

Le gouvernement mène une campagne de fermeture des églises protestantes depuis novembre 2017, en vertu d'une ordonnance de 2006 réglementant le culte non musulman. Ce texte législatif exige que le culte non musulman ne soit pratiqué que dans des bâtiments autorisés à cet effet. Or aucune autorisation n'a encore été délivrée. 

Des demandes d’autorisation qui n’aboutissent pas

Ceci malgré de nombreuses demandes. Face à cette impasse, les églises louent généralement des bâtiments et informent les autorités locales de ces arrangements. Mais elles sont souvent mises au défi de prouver qu'elles respectent la loi et les règles de sécurité. 

Accusations et emprisonnements

Aux fermetures d'églises abusives s'ajoutent les tracasseries administratives et judiciaires. Ces dernières années, plusieurs chrétiens, y compris des responsables d'église, ont été poursuivis pour différentes accusations. Notamment de blasphème et de prosélytisme. Trois chrétiens purgent des peines de prison allant de 2 à 5 ans.

Mais d'après Youssef, un responsable d'église en Algérie, quand un Algérien est touché par l'Évangile, «rien ne peut l'empêcher de témoigner». Une ferveur qui se manifeste partout et toujours, même quand une église a été fermée. 

Source: Middle East Concern