12.04.2019 /
Inde
/ news

Inde: les enjeux des élections en huit questions

Pourquoi les élections qui ont démarré cette semaine en Inde sont importantes pour les chrétiens de ce pays? Découvrez aussi notre rapport d'analyse. 

Alors que la persécution contre les chrétiens ne cesse d’augmenter en Inde, quels sont les enjeux des élections qui commencent aujourd’hui?

1/Pourquoi ces élections sont-elles importantes pour les chrétiens?

Lors des dernières élections, en 2014, le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP) avait remporté une victoire écrasante, prenant ainsi les rênes de l’Inde avec Modi au poste de Premier ministre. Depuis, le BJP n’a cessé de gagner en influence en remportant des sièges au sein des gouvernements locaux des différents États indiens. 

Le BJP est l’aile politique du Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS) que Wikipedia a récemment qualifié «d’organisation paramilitaire hindoue de droite, nationaliste et suprémaciste». C’est au RSS que l’on doit la formule «être indien c’est être hindou» reprise et appliquée par le BJP qui ferme les yeux sur les attaques dont sont victimes ceux qui pratiquent une autre religion que l'hindouisme. C’est ce même groupe qui a déclaré: «D’ici à la fin de l’année 2021, l’Inde devrait être totalement débarrassée des chrétiens et des musulmans!»

Depuis l’arrivée au pouvoir du BJP, l’Inde est brutalement remontée dans l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens de Portes Ouvertes qui recense les 50 pays dans lesquels les chrétiens sont le plus persécutés. Elle est passée de la 28ème position en 2014 à la 10ème position en 2019. Les chrétiens s’inquiètent d’une nouvelle victoire du BJP, qui aggraverait encore la persécution dont ils sont victimes.

Ces élections décideront de l’avenir du Premier ministre Modi, des cabinets de son gouvernement et de son influence sur le pays qui sont directement liés au nombre de sièges que le BJP obtiendra lors du scrutin.

2/Que se passera-t-il pour les chrétiens si le BJP gagne?

Si le BJP gagne, il modifiera probablement le système démocratique, instaurera un changement radical dans l’administration et les politiques à l’égard des minorités.

  • Les lois anticonversion seront étendues à davantage d’États et encore plus de chrétiens seront ainsi surveillés et pris pour cible.
  • De nouvelles lois seront adoptées visant à renforcer l’hindouisation de la société, réduisant encore un peu plus les droits et les libertés des individus.
  • Davantage de fonds publics seront utilisés pour promouvoir l’hindouisme.Les rites et les pratiques hindoues seront inscrits dans les programmes des écoles et des universités.
  • Dans chaque ville et village on verra apparaître des branches locales du RSS.
  • On assistera à une multiplication des cérémonies de Ghar Wapsi (faire revenir de force les chrétiens à l’hindouisme afin de décourager les Indiens à se tourner vers le christianisme).
  • Les institutions chrétiennes et les églises seront surveillées et fermées dès la moindre suspicion d’activités d’évangélisation.
  • Le climat d’impunité qui règne actuellement se perpétuera, permettant aux hindous radicaux d’agir encore plus librement. 
  • Les extrémistes locaux attaqueront les chrétiens avec encore plus d’audace.
  • Les réunions chrétiennes feront l’objet de descentes de police et les églises devront se réunir dans la clandestinité.

Même si, à la suite des élections, Modi ne reste pas aux commandes, il est probable que Yogi Adityanath, ou une autre figure du BJP ou du RSS prenne sa place.

3/Dans quelle situation se trouvent les chrétiens et qu'espèrent-ils de cette élection ?

C’est une période très tendue pour les chrétiens indiens. Ils sont continuellement victimes de slogans antichrétiens, de discours de haine, de fausses accusations selon lesquelles des organisations chrétiennes seraient financées de l’étranger et oeuvreraient contre le BJP. 

Trois évêques qui avaient appelé à prier pour qu’un gouvernement laïc arrive au pouvoir se sont retrouvés confrontés à une vague d’hostilité: critiques, discours de haine, débats dans les médias et les réseaux sociaux. Le BJP estime même que s’il perd ce sera à cause des prières des chrétiens.

Ce que les chrétiens espèrent (et aussi les autres minorités, en particulier les musulmans), c’est que le Parti du congrès puisse former une coalition avec d’autres partis pour s’opposer au BJP, même s’ils ne se font pas trop d’illusions. Aucun des partis qui se présentent n’a jamais œuvré en faveur de la liberté de religion dans le pays ni pour la protection des droits des chrétiens. Les premières lois anticonversion dans certains États datent de l’époque où le Parti du congrès était encore au pouvoir, même si aujourd’hui il essaie de s’y opposer.

4/Les chrétiens peuvent-ils voter librement et leur vote peut-il changer les choses?

Les chrétiens peuvent exercer leur droit de vote en toute liberté et indépendance mais il arrive que leur nom ne figure pas sur les listes électorales si celui-ci est de consonance chrétienne. Il arrive également que le chrétien soit bien inscrit sur les listes mais que, lorsqu'il se présente pour voter, quelqu’un a déjà voté à sa place sans savoir de qui il s'agit.

Dans les régions où les chrétiens sont majoritaires, leur vote a effectivement le pouvoir d’influer sur les résultats. Mais il arrive qu’ils se fassent manipuler par certains partis en présence.

5/Dans quels États la persécution est-elle la plus forte?

Les États où la persécution est la plus forte sont : le Maddhya Pradesh, le Maharashtra, le Rajasthan et le Chattisgarh. La persécution gagne également d’autres États comme le Tamil Nadu et le Karnataka.

6/Dans quels États des lois anticonversion sont-elles en vigueur?

On trouve des lois anticonversion dans 9 États : l’Odisha, le Madhya Pradesh, l’Arunachal Pradesh, le Chhattisgarh, le Gujarat, l’Himachal Pradesh, l’Uttarakhand, l’Uttar Pradesh et le Jharkand.

Elles ont été adoptées sous prétexte de lutter contre les chrétiens qui essaieraient de convertir les hindous par la force ou par incitation.

Ces lois sont utilisées de manière abusive. Toute personne qui décide de se convertir au christianisme de son plein gré est suspectée d’avoir été incitée, manipulée ou menacée pour la pousser à la conversion. 

7/Les chrétiens (ou autres minorités) sont-ils représentés?

Une poignée de chrétiens seront probablement élus à la chambre basse, tous originaires du Nord-Est de l’Inde qui est majoritairement chrétien. Ils seront probablement dans les rangs du Parti du congrès.

L'actuel Premier ministre indien Narendra Modi compte sur la ferveur nationaliste pour remporter les élections législatives qui débutent aujourd'hui, mais le scrutin pourrait être plus serré que prévu en raison du mécontentement suscité par les difficultés des agriculteurs et du chômage.

L'aggravation, en février, des tensions avec le Pakistan, a toutefois relancé le BJP, qui se présente en garant de la sécurité nationale.

8/Comment vont se dérouler les élections?

Pendant un peu plus d’un mois les indiens vont se déplacer pour élire au suffrage universel la 17ème législature de la Lok Sabha, la chambre basse du parlement indien. Cette chambre compte 545 sièges. 543 députés seront élus par les citoyens indiens et les deux restants seront nommés par le président indien, choisis parmi la communauté anglo-indienne du pays.

Les membres de la Lok Sabha éliront à leur tour le premier ministre. Le parlement indien dispose également d’une chambre haute, la Rajya Sabha qui compte 245 députés.

Ces élections se dérouleront en sept phases, suivant un calendrier échelonné. Dans la plupart des États, le scrutin se tiendra aujourd'hui, les autres voteront dans les semaines à venir. Le vote aura lieu dans 29 États et 7 territoires. Le dépouillement aura lieu le 23 mai.