Notre ministère dans plus de 60 pays

 

Association Portes Ouvertes 
Par des visites, la prière et une multitude de programmes de formation biblique, Portes Ouvertes accompagne et fortifie les chrétiens dans les pays où sévit la persécution afin qu’ils puissent confesser leur foi en Jésus malgré l’adversité.

 

Association Portes Ouvertes socio-humanitaire
Avec nos projets d’aide à l’autonomie, nous aidons les chrétiens persécutés et discriminés à gagner leur vie.

Il est important que le soutien des chrétiens et des églises persécutés soit orienté selon leurs besoins. C’est pourquoi Portes Ouvertes travaille en étroite collaboration avec des autochtones, des églises locales ou des organisations sur place, car ils savent quelle aide est nécessaire.

>> Nous travaillons de façon durable et fiable. Si la situation est problématique, nous restons sur place jusqu’à ce qu’elle soit clarifiée. Nous ne quittons pas simplement les lieux. C’est aussi le cas dans les pays qui ne font pas la une des journaux.  
Responsable de Portes Ouvertes

Portes Ouvertes s’est donné pour but d’être présent dans tous les pays où se trouve une Eglise persécutée. Jusqu’ici, nous avons pu étendre notre activité à plus de 60 pays. Nous nous concentrons sur les régions où l’Eglise a le plus besoin d’aide.

 

1- Les chrétiens d’origine musulmane
Nous voulons faire en sorte que l’Eglise des chrétiens d’origine musulmane développe mondialement une individualité forte, qui la rende capable de mieux atteindre les musulmans en recherche.

 

2- Le Moyen-Orient
Nous voulons faire en sorte que le Corps du Christ au Moyen-Orient survive aux tentatives de l’islam extrémiste d’effacer totalement l’Eglise de la région.

 

3- L’Eglise en Afrique
Nous voulons faire en sorte que l’Eglise africaine – la plus grande Eglise du monde – soit préparée à la persécution qui l’attend et reçoive l’aide nécessaire.

 

4- Le monde hindouiste et bouddhiste
Nous voulons faire en sorte que les besoins des chrétiens d’origine hindoue ou bouddhiste ne passent pas inaperçus: ils souffrent en effet des formes radicales et intolérantes de ces deux religions.

 

5- La recherche approfondie
Des réseaux développés de longue date sur le terrain nous permettent d’enquêter jusqu’au niveau du village et d’appréhender d’une manière précise les besoins des chrétiens persécutés. L’Index mondial de persécution (IMP) est un moyen important de s’informer sur la nature, l’ampleur et la répartition géographique de la persécution des chrétiens.

 

Champ d’activité

Portes Ouvertes est à l'œuvre dans plus de 60 pays, répartis en trois régions principales, où des chrétiens sont discriminés ou persécutés à cause de leur foi.

  • Proche et moyen-orient: y compris l’Afrique du Nord, la Péninsule Arabique, l’Asie Centrale
  • Afrique: Les pays de l’Afrique de l’Ouest, de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique Centrale, au sud du Sahara
  • Asie: Asie du Sud et du Sud-Est, Inde, Chine, Corée du Nord

 

>> A l’aide de nos réseaux aux niveaux local, régional et mondial, nous déterminons en collaboration avec l’Eglise persécutée dans quels domaines et de quelle manière notre action sera le plus efficace.

Par des visites, la prière et une multitude de programmes de formation biblique, Portes Ouvertes accompagne et fortifie les chrétiens dans les pays où sévit la persécution afin qu’ils puissent confesser leur foi en Jésus malgré l’adversité.

 

Présence

Nos équipes sur place sont en contact direct avec les victimes de la persécution et les accompagnent. Nos frères et sœurs doivent savoir qu’ils ne sont pas oubliés. Les visites les fortifient et leur redonnent courage. Ils sont réconfortés par les lettres et prières des chrétiens du monde entier.

 

Formation biblique

Les cours de formation pour responsables, assistants et laïcs sont au centre de notre action. Nos thèmes principaux sont: théologie, cours de disciples, accompagnement post-traumatique, séminaires de préparation à la persécution, valorisation de la femme.

Les pasteurs ont besoin d’une formation théologique afin de pouvoir prendre soin de leur communauté au milieu des difficultés. Des séminaires développés à cet effet aident les chrétiens à se préparer à la persécution et à y faire face.

Les nouveaux convertis reçoivent un enseignement sur les bases de la foi lors de cours de disciples. Dans les pays où les femmes ont difficilement accès à l’éducation, nous proposons des cours de valorisation de la femme. Nous formons sur place des responsables et des laïcs pour l’accompagnement post-traumatique des chrétiens.

 

Bibles et littérature

Nous distribuons des bibles, des livres chrétiens et du matériel d’enseignement.

Dans beaucoup de pays où les chrétiens sont persécutés, l’impression et la distribution de bibles sont souvent interdites. Posséder une Bible ou une brochure avec un contenu chrétien peut entraîner des peines sévères en Corée du Nord ou dans des pays strictement islamiques.

Nos bibles illustrées pour enfants, faciles à comprendre, sont aussi une clé pour rendre l’Evangile accessible aux parents et adultes illettrés.

Avec nos projets d’aide à l’autonomie, nous aidons les chrétiens persécutés et discriminés à gagner leur vie.

 

Projets socio-humanitaires

Au moyen de microcrédits, cours et formations professionnelles, nous aidons à créer une base de subsistance. Nous proposons des cours d’alphabétisation et soutenons des groupes d’entraide.

Avec des projets d’aide à l’autonomie, Portes Ouvertes aide à créer une base de subsistance pour les chrétiens persécutés et défavorisés. Les projets de formation font partie de cette branche importante de notre mission. C’est la situation spécifique qui détermine le soutien qui sera apporté. Qu’il s’agisse d’églises, de familles, de veuves avec leurs enfants, de détenus ou de chrétiens qui ont fui leurs persécuteurs: Portes Ouvertes ls aide selon leurs besoins. Divers projets aident dans différentes situations et circonstances.

 

Aide d’urgence

Livraison d’aide humanitaire dans des zones de conflit et de catastrophe, soutien de prisonniers et de familles de victimes de la violence.

Dans les situations de crise concrètes, Portes Ouvertes apporte également de l’aide d’urgence en accord avec des églises locales et des partenaires sur place. Les personnes en situation de crise ou les chrétiens défavorisés après une catastrophe reçoivent des paquets de nourriture, des articles d’hygiène et de l’aide médicale. Entre 2012 et 2017, des dizaines de familles réfugiées ont ainsi pu être soutenues en Irak et en Syrie.

Nous tentons toujours de proposer rapidement des projets d’aide à l’autonomie, en accordant aux chrétiens des microcrédits pour créer un moyen de subsistance, ou par des cours et des formations professionnelles.

«Les chrétiens sont tous des membres d’un même corps et sont appelés à fonctionner comme tels» (1 Cor 12,26).

Un objectif important est de relier l’Eglise au reste du Corps du Christ par divers moyens tels que la prière, des lettres, des technologies en ligne innovantes et sécurisées, des actions de solidarité, la défense des intérêts des croyants et un ministère de présence. En apportant le message de l’Eglise persécutée à l’ensemble du Corps du Christ, nous préparons celui-ci à des restrictions croissantes et au manque de liberté religieuse.

Leur église manque aux enfants

Quand ils ont commencé ce cours de dessin soutenu par Portes Ouvertes en Jordanie, dans le cadre de la thérapie des traumatismes, beaucoup d’enfants réfugiés irakiens dessinaient des formes sombres ou noires. C’était l’EI, qui occupait leurs villages et détruisait leurs églises. Quelques semaines plus tard, à la fin du cours, leurs dessins étaient devenus colorés et vivants. Ils savaient comment s’exprimer et se fixer de nouveaux objectifs pour leur avenir.



Maran est la fondatrice d’Al Hadaf, une ONG jordanienne qui vient en aide aux enfants et aux femmes qui en ont le plus besoin. Portes Ouvertes soutient depuis 2015 le programme d’Al Hadaf pour les réfugiés, qui vise à restaurer la dignité des réfugiés chrétiens d’Irak et maintenant de Syrie. Elle nous fait visiter son atelier d’art pour enfants.

«Beaucoup d’enfants ont vu l’EI ôter la croix de leur église: cela les a beaucoup marqués. La première fois qu’ils viennent, nous demandons aux enfants: ‘Qu’est-ce qui vous manque le plus d’Irak?’ Ils dessinent presque tous leur église», dit-elle. «Ils fréquentaient régulièrement l’église en Irak et ils en aimaient l’ambiance fraternelle.»

Au début, beaucoup d’enfants dessinaient de grandes formes noires. «Cela représentait l’Etat Islamique et les autres maux que les enfants ont dû endurer», explique Maran. «Après un certain temps, les couleurs deviennent plus claires, les images plus nettes et plus détaillées; les figures sombres deviennent plus petites ou disparaissent. C’est un signe que les enfants résorbent leur traumatisme.»

Maran montre un dessin en particulier. «Cette fillette était si traumatisée qu’elle parlait à peine. Elle a juste dessiné un arbre et un grand cœur. Elle m’a dit: ‘Ma maison me manque.’ L’arbre représentait sa maison, et le cœur, sa douleur. Ça m’a brisé le cœur.»

Mères et enfants en colère

Dans un deuxième temps, les enfants apprennent à parler de leurs sentiments. «Quand la mère est traumatisée, les enfants le sont aussi», poursuit Maran. «La mère se fâche contre les enfants, les enfants se fâchent contre leur mère, et ils ont de la peine à en parler. Certaines mères se sentent si impuissantes qu’elles battent leurs enfants. Leur dire simplement ‘Ne frappe pas tes enfants’ ne sert à rien. Au lieu de cela, nous leur demandons: ‘Comment se fait-il que tu ais frappé tes enfants? Tu ne faisais jamais ça, avant. Le traumatisme t’a changée.’»


Maran pointe la "montre à humeur".

Un outil simple qu’emploie Al Hadaf pour aider parents et enfants à mieux comprendre les sentiments de l’autre est une «montre à humeur». «Chaque jour, les enfants peuvent la régler en fonction de leur humeur: heureux, ok, triste ou fâché.» Al Hadaf explique aux mères: «Quand les enfants signalent qu’ils sont tristes ou fâchés, laissez-leur de l’espace et du temps, puis parlez avec eux de leurs sentiments.» Cette montre a beaucoup aidé les réfugiés. «Il y a même des mères qui s’en servent pour indiquer à leurs enfants comment elles se sentent.»

«J’aimerais prier plus.»
Le dernier instrument thérapeutique est le nuage des objectifs. «Après avoir soigné le traumatisme et en avoir parlé, on demande aux enfants de se fixer des objectifs.»

Dans l’exemple que nous montre Maran, l’enfant s’en est donné cinq: «J’aimerais prier plus. J’aimerais dessiner plus. J’aimerais aider mes parents. J’aimerais écouter ce qu’on me dit. J’aimerais commencer à lire un livre.»

Maran est enthousiasmée par les effets de ce moyen tout simple. «Les enfants le placent à côté de leur lit. Ils peuvent se donner des objectifs pour le lendemain et remplacer le chagrin et la colère par des sentiments positifs. Cela ne coûte pas cher, mais cela aide énormément.»

Maran regarde autour d’elle, heureuse. Pour Portes Ouvertes, c’est un privilège de travailler avec des organisations aussi efficaces qu’Al Hadaf pour notre campagne «Espoir pour le Moyen-Orient», et d’aider les chrétiens de Syrie et d’Irak à rêver d’un avenir meilleur. /

Avec votre soutien, nous espérons élargir notre partenariat afin d’atteindre encore plus d’enfants et de mères traumatisés.

Cet update a été publié pour la première fois dans notre magazine de décembre 2018.

 

Donner

 

 

Une enfant Aimée


Lorena dans un centre pour enfant

Avant de devenir chrétien, le père de Lorena* faisait partie d‘un groupe de guérilleros qui combattaient le gouvernement. Mais quand il a décidé de vivre avec Jésus, l‘homme violent est devenu un ambassadeur de l‘Evangile. D‘autres combattants sont également devenus chrétiens, ce qui a soudain fait de lui et de sa famille la cible d‘actes hostiles

Alors qu’elle avait dix ans, Lorena a été enlevée: «Pendant toute une journée, ils m’ont retenue contre ma volonté. Le lendemain, ils ont voulu m‘emmener à un autre endroit, mais à une gare routière, je me suis mise à crier. Cela a alerté des policiers, qui sont venus me sauver», raconte-t-elle.

«Je savais seulement que j’étais séparée de ma famille.»

Pour le père de Lorena, cet enlèvement a été un choc, et il a décidé d‘inscrire sa fille dans un centre pour enfants géré par Portes Ouvertes. Dans ce foyer de refuge, des enfants et des jeunes de familles menacées ou persécutées sont en sécurité pour grandir, suivre l‘école et développer leur relation avec Jésus. Mais même si ses parents ne voulaient que son bien, son arrivée au centre a été l‘un des moments les plus douloureux de la vie de Lorena. «Je ne savais pas où ils m’emmenaient. Je savais seulement que j’étais séparée de ma famille, et cela me faisait mal.»

Une découverte libératrice



Le personnel du centre pour enfants s’est occupé de Lorena avec amour et dévouement. Elle était en sécurité et sa foi en Jésus s’est approfondie. Pourtant, la douleur de la séparation d’avec sa famille restait. Mais un jour, elle a découvert un petit dossier. Elle l’a ouvert: il contenait l’histoire de son père, les raisons pour lesquelles il l’avait placée au foyer, et ce qu’il avait souffert pour sa foi. Elle a compris alors que son père l’aimait toujours et qu’il prenait soin d’elle.

Fortifiée pour l’avenir

Tout n’est pas devenu facile tout de suite pour autant. «La persécution de mon père était la raison pour laquelle j’avais dû grandir loin de ma famille», dit Lorena. Mais ensuite, Portes Ouvertes a invité son père en Europe pour venir parler des souffrances de l’Eglise persécutée en Colombie lors de conférences dans les églises et les communautés. Lorena a pu l’accompagner et a vu se développer au cours de ce voyage une relation plus forte avec son père. «Entendre mon père signifiait mieux comprendre Dieu. Ç’a été pour moi la manière parfaite de comprendre que c’était aussi ma vocation de servir le Christ.» Maintenant, Lorena travaille elle-même au foyer pour enfants. Son désir est de leur transmettre l’amour de Dieu dont elle a fait elle-même l’expérience. /

*Nom d’emprunt

Cet update a été publié pour la première fois dans le magazine de décembre 2018

Donner

 

 

Projets de l'année

Association Portes Ouvertes 

 

 

Par des visites, la prière et une multitude de programmes de formation biblique, Portes Ouvertes accompagne et fortifie les chrétiens dans les pays où sévit la persécution afin qu’ils puissent confesser leur foi en Jésus malgré l’adversité.

 

Association Portes Ouvertes

Compte postal (PostFinance):
Compte 34-4791-0 Portes Ouvertes Suisse, 1032 Romanel
IBAN: CH59 0900 0000 3400 4791 0
SWIFT Code: POFICHBE
 

Sans information spécifique de votre part, votre don sera utilisé pour des projets généraux ou urgents.

Information importante: L’Association étant reconnue à buts cultuels, les dons versés à ce compte ne sont pas fiscalement déductibles.

Association Portes Ouvertes socio-humanitaire 

 

Avec nos projets d’aide à l’autonomie, nous aidons les chrétiens persécutés et discriminés à gagner leur vie.

 

Association Portes Ouvertes socio-humanitaire

Compte postal (PostFinance):
Compte 10-274393-2, Portes Ouvertes Suisse, 1032 Romanel
IBAN: CH20 0900 0000 1027 4393 2
SWIFT Code: POFICHBE

Sans information spécifique de votre part, votre don sera utilisé pour des projets généraux ou urgents.

L'Association est exonérée d'impôt dans le canton de Vaud (canton siège). Cette décision est valable pour tous les autres cantons.

Information importante: L’Association est reconnue d’utilité publique ; les dons versés sur ce compte sont fiscalement déductibles.