«Il ne reste que l'Emmanuel: Jésus est avec nous.»

C'est ce que nous disent les croyants d'Afghanistan. Depuis que les talibans ont pris le pouvoir en août dernier, les conditions de vie des chrétiens clandestins de ce pays se sont encore dégradées. Avant le retour des talibans déjà, vivre en tant que chrétien en Afghanistan était insupportable. Avec leur retour au pouvoir, les chrétiens sont plus vulnérables que jamais.

C’est pourquoi nous nous engageons à prier pour eux durant toute l’année 2022. Vous retrouverez ici un nouvel article chaque mois, ainsi que des sujets de prières actuels.
 

Comment les utiliser ?

  • Priez tout de suite
  • Téléchargez le pdf pour prier avec votre groupe de prière ou en famille
  • Consultez le site chaque mois pour accéder à de nouveaux articles et sujets de prière
 

Mai 2022 – De l’eau


Portes Ouvertes a participé à la construction de ce puits en Asie centrale.

Notre frère Ahmad* travaille à la frontière de l’Afghanistan.  Le mois dernier, il a pu nous faire parvenir de très bonnes nouvelles. Les voici:

«Nous avons commencé un ministère à la frontière entre l'Afghanistan et notre pays d'Asie centrale. C'est une région très difficile et fermée à l'Évangile. Mais grâce à Dieu, nous pouvons apporter notre aide dans cette région. Elle abrite beaucoup de réfugiés afghans. Bon nombre d’entre eux se cachent dans des zones désertes, sans vêtements, sans nourriture et surtout sans eau potable.

Ceux qui vivent là-bas n’ont aucun accès à l’eau, à cause du changement climatique et du terrain particulier. Ceux qui perçoivent au moins un petit revenu peuvent se permettre d'acheter de l'eau, mais ces personnes sont très peu nombreuses. De manière régulière, les gens boivent l'eau de pluie, l'eau de la rivière et des fossés.

Nous avons beaucoup prié pour que la situation change et

grâce au Seigneur, à vos prières et à votre aide, nous avons pu réaliser notre rêve et celui de nombreuses personnes dans cette région. Nous avons foré à 240 mètres de profondeur et nous avons trouvé de l'eau!

Nous avons mis du temps et cette quête a été très difficile, car il y a eu des désaccords et plusieurs personnes engagées dans le projet étaient hésitantes quant à l’endroit adéquat pour forer. Car nous n’étions pas sûrs que l'eau serait dans cette zone. En plus, nous ne possédions pas l'équipement qui pouvait atteindre de telles profondeurs. Heureusement, une entreprise a accepté de nous aider et a commandé un équipement spécial supplémentaire pour nous. Pendant un mois, la machine et trois équipes d'ouvriers n'ont cessé de travailler 24 heures sur 24. Et finalement, un miracle s'est produit. Après un mois d’efforts, nous avons atteint la profondeur souhaitée et trouvé de l'eau. Maintenant, les résidents locaux et les réfugiés d'Afghanistan, notre ministre, sa famille et les frères et sœurs croyants pourront utiliser cette source tout à fait gratuitement!»


Sujets de prière:

1. Remercions Dieu pour l’eau, source de vie pour de nombreuses personnes, découverte grâce à ce forage à la frontière entre l’Afghanistan et l’Asie centrale et demandons-Lui de bénir notre frère Ahmad et ceux qui travaillent avec lui.

2. Prions en particulier pour les femmes afghanes, qui sont dans une impasse depuis l’arrivée au pouvoir des talibans: celles qui sont dans le pays ont été limitées dans leurs apparitions publiques sans un chaperon masculin, contraintes de rester dans des espaces publics ségrégués. Plus récemment, les adolescentes ont été empêchées d'aller à l'école, les écoles secondaires ayant été fermées aux filles. «Celles qui sont restées dans le pays font face aux restrictions qui leur sont imposées, tandis que les femmes qui ont fui et vivent dans les pays voisins en tant que réfugiées ont mis leur vie en suspens», relate Nasri, notre partenaire, active dans cette région. «Priez pour que les femmes gardent espoir, car il est très facile de désespérer. Priez pour que Dieu mette une nouvelle chanson dans leur cœur. Priez pour leur santé au milieu de la pauvreté, du manque de nourriture et d'eau potable.»

3. De nombreuses familles ont été séparées lors des événements de l’an dernier. Prions que Dieu leur permette de se retrouver. Prions en particulier pour Farah*, une croyante afghane, qui a été séparée physiquement de son mari pour des raisons que nous ne pouvons pas partager. Farah ne sait pas où il se trouve, mais elle reste fermement ancrée dans la foi. «Les temps sont très difficiles et mon mari me manque. Parfois, je me réveille en étant absolument sûre qu'il est mort. Dans ces moments-là, je dois décider si je vais vivre le reste de ma vie comme une veuve rejetée ou comme un enfant fidèle de Dieu.»

* Nom d'emprunt

Campagne de 30 jours de prière

Durant tout le mois de février, nous vous avions invités à venir devant Dieu et à intercéder pour l'Afghanistan. Plus que cela – nous vous demandions de prier le nom de Dieu chaque semaine. Merci beaucoup pour vos prières et votre temps!

 
«Pourtant, Il les a sauvés pour l'amour de Son nom, pour faire connaître sa puissance.»
Psaume 106:8
Et si c'était vous?

Imaginez que vous ayez grandi en tant que musulman et qu'un jour, de façon totalement inattendue, vous rencontriez Dieu dans un rêve. Une silhouette lumineuse vous attire, vous appelle par votre nom et vous dit, «Suis-moi.»

une imageVous avez entendu dire que cela était arrivé à d'autres, mais jamais à des personnes que vous connaissiez. Vous avez vu la foule en colère lapider dans la rue la femme accusée d'être une traîtresse à l'islam. Vous savez que poser des questions, poursuivre ce rêve et suivre cet homme, aurait des conséquences.

Pourtant, cette voix ─ cette lumière ─ et le fait qu'Il connaisse votre nom, vous intriguent.  Contre toute attente, vous décidez de le suivre. Quoi qu'il en coûte. Quoi que cela signifie.

S'ils le savaient, vos proches ne vous regarderaient plus jamais comme avant.

Vous êtes un traître à votre culture et à votre foi. Si quelqu'un le savait, vous seriez fouetté ou même tué, et les personnes les plus proches pourraient être celles qui appuieraient sur la gâchette.

Mais, ô miracle, vous apprenez que vous n'êtes pas le seul. Dieu, dans sa souveraineté, vous conduit vers une autre personne ─ et finalement, vers un groupe qui ne se rencontre que rarement, en secret, pour parler de celui que vous avez vu ─ l'homme aux cicatrices dans les mains, l'homme qui rayonnait. Vous apprenez à faire confiance au groupe.

Mais, surtout, vous apprenez son nom: Jésus. Le nom au-dessus de tous les noms.

Le 16 août 2021, les talibans sont revenus. Semaine après semaine, vous avez entendu parler de leurs troupes se rapprochant, une ville après l'autre. Aujourd'hui, c'est le jour du départ des forces américaines, et maintenant, des hommes armés de fusils se tiennent fièrement dans le palais présidentiel.

Dehors, c'est le chaos total. Vos voisins sont entassés dans des camions ─ des familles entières veulent quitter votre pays. Votre aéroport de Kaboul est la seule issue, et ces gens risquent tout pour monter dans un avion.

À la maison, votre téléphone n'arrête pas de sonner. Vos amis sont inquiets: «Est-ce que tu vas bien?» Mais un message retient votre attention. Le numéro affiché vous est inconnu. «Nous savons que tu suis Jésus. Nous connaissons ton nom.»

Un frisson vous parcourt l'échine, suivi d'un étrange sentiment de calme.

Les talibans sont de retour et on ne sait pas tout ce qu'ils peuvent faire, mais Emmanuel ─ Jésus ─ vous savez qu'il est avec vous.

Ce qui précède n'est qu’un exemple de la dangereuse réalité que vivent les croyants de l’ombre en Afghanistan. Dans les premiers jours du retour des talibans, notre source dans la région nous a dit: «Chaque chrétien à qui je parle ne demande qu'une seule chose: la prière. C'est véritablement la seule chose qu'ils demandent. Toute protection terrestre leur a été retirée.»

Notre fondateur Frère André a dit un jour que nos prières peuvent aller là où nous ne pouvons pas aller. «Il n'y a pas de frontières, pas de murs de prison, pas de portes qui nous soient fermées lorsque nous prions.»