22.02.2019 /
Sri Lanka
/ news

Sri Lanka: Attaque contre une église locale menée par des moines

Au Sri Lanka, la persécution émane principalement de groupes bouddhistes extrémistes. L'année dernière, des religieux bouddhistes se sont servis des médias sociaux à plusieurs reprises pour inciter à la haine contre les minorités religieuses dans le pays. Et ils n'hésitent pas à passer à l'acte, comme le montre l'exemple suivant.

Le 10 février dernier, pendant la célébration d’un culte chez des particuliers, plus de 20 jeunes se sont attroupés dehors. Menés par trois moines bouddhistes, ils ont lancé des pierres contre la maison et perturbé la réunion. Les moines ont menacé le pasteur Nalin* et lui ont ordonné de cesser toute activité chrétienne dans le village.

Le pasteur Nalin a relaté les détails de l'incident à Portes Ouvertes. Alors que la tension montait, les moines l'auraient menacé de coups s'il osait parler. Ils se seraient moqués des chrétiens présents et les auraient insultés. Un des moines lui aurait dit que c'était la dernière fois qu'il venait juste pour parler, la prochaine fois il n'empêcherait pas les jeunes d’agir. Ce n'est que grâce à l'arrivée de la police qu'aucun des chrétiens n'a été blessé et que tous ont pu rentrer chez eux sains et saufs.

La situation rappelle des souvenirs douloureux au pasteur Nalin,d'origine bouddhiste. Il se sent appelé par Dieu dans cette région fortement marquée par le bouddhisme. L'église la plus proche est à 25 km. S’il est habitué aux hostilités, un certain événement en 2014 s’est gravé dans sa mémoire. «Une mère s’est présentée à notre porte avec sa fille de 17 ou 18 ans et m'a demandé: ‘Monsieur, auriez-vous une bible à nous prêter?’ Elle m’expliquait que sa fille voulait la lire et je lui ai donné la bible de mon fils.» Deux jours plus tard, la police a appelé et convoqué Nalin au poste, sans aucune explication. Quinze moines bouddhistes l’y attendaient et l'accusaient de vouloir convertir des bouddhistes à la foi chrétienne. La preuve? Il avait donné une bible à des bouddhistes qui passaient devant sa maison. «Quand je leur ai dit que c’étaient les deux femmes qui m’avaient demandé une bible, les moines m'ont répondu: ‘Peu importe. Tu n’as pas le droit de donner des bibles à des bouddhistes.’»

«Ma femme et moi sommes capables de gérer de telles expériences, mais nos enfants sont encore sous le choc. Même quand nous allons quelque part et qu'ils voient un moine ou quelqu'un qui a menacé de nous faire du mal ou de brûler notre maison, ils me disent: ‘Cet homme nous a regardés!’ Ils se souviennent de tous ces visages. Nos enfants en souffrent, c'est certain», explique Nalin avec inquiétude.

Le Sri Lanka se classe 46e sur l’Index mondial de persécution. Portes Ouvertes soutient et fortifie les chrétiens par des séminaires qui visent à préparent l'Eglise persécutée aux conditions difficiles qui se profilent.

* Prénom d’emprunt