30.06.2017 /
République centrafricaine
/ news

République centrafricaine: 400 personnes massacrées depuis mai

En RCA, les accords de paix se succèdent mais ne sont pas respectés. Les combats continuent et les victimes se comptent par centaines.

Plus d'une centaine de morts pour la seule journée du 20 juin! Un terrible bilan qui en dit long sur la recrudescence des violences. Le plus triste, c'est que la veille un nouvel accord de paix venait d'être ratifié à Rome par 13 des 14 groupes armés du pays. En mai déjà, plus de 300 personnes avaient été tuées en deux semaines.

Le pasteur Guérékoyamé-Gbangou, président de l'Alliance Evangélique de RCA, a lui-même perdu son frère et son neveu dans ces massacres: «Nous en avons assez de compter nos morts et nos blessés. La guerre doit cesser!», dit-il avant de poursuivre: «De nombreux villages incendiés à maintes reprises après des attaques répétées risquent d'être rayés de la carte. Les gens n'ont plus de mots pour décrire la situation devenue explosive. Les Centrafricains n'ont que trop souffert et réclament justice. Fermer les yeux sur ces crimes, c'est ouvrir la porte à un nouveau cycle de violence.»

Aujourd'hui, la population, dont la majorité se déclare chrétienne, ne comprend pas comment des groupes lourdement armés peuvent encore commettre de telles atrocités malgré la présence de soldats de l'ONU et critiquent la Cour criminelle spéciale créée en février dernier sous l'égide de la communauté internationale: «Pourquoi mettre en place ce tribunal pour juger des criminels si, au premier accord signé, la justice leur garantit l'amnistie?», ajoute le pasteur.

Depuis le début de la crise en 2013, Portes Ouvertes soutient les chrétiens de la RCA sur le terrain avec de l'aide humanitaire et post-traumatique ainsi qu'avec la création de groupes d'entraide.

(Photo: Eglise reconstruite après les violences en RCA )