01.04.2016 /
Pakistan
/ news

Pakistan: «Priez pour nous!»

La communauté chrétienne a besoin de prière après le carnage provoqué dimanche par un attentat-suicide dans un parc de Lahore.

Détendues, les familles avaient profité du beau temps pour célébrer Pâques dans le parc Iqbal de Lahore. La fête a tourné au cauchemar lorsqu'un kamikaze s'est fait exploser: plus de 72 morts, dont 29 enfants, et environ 340 blessés. La communauté chrétienne est profondément choquée et de nombreuses familles, chrétiennes comme musulmanes, se trouvent dans le désarroi.

Depuis dimanche, des équipes partenaires sont sur la brèche, visitant les blessés et soutenant les proches des victimes aux funérailles. Un des collaborateurs nous rapporte: «Un petit garçon s'accrochait à un cercueil et pleurait. J'ai demandé à sa famille de lui laisser un peu plus de temps. Il m'a regardé, puis il a fermé les yeux avant de dire: C'était mon frère, après tout.»

Un chrétien, père de famille, dit: «Quand vous avez vu la mort faire voler des enfants en l'air et retomber en morceaux, vous n'avez plus rien à craindre. J'ignore pourquoi Dieu m'a gardé en vie. Je n'ai pas peur, mais je suis désespérément confus.»

Dans les hôpitaux submergés, les collaborateurs se relaient pour écouter les victimes et prier. L'un d'eux témoigne: «Il y a beaucoup de larmes à essuyer, des moments à la fois durs et précieux. Pour certains, la vie ne tient plus qu'à un fil. Mais rien n'est impossible à Dieu. Je suis convaincu que c'est la prière qui nous aide à tenir le coup et à rester auprès des gens.»

Depuis plusieurs semaines, les chrétiens s'attendaient au pire car la tension était palpable depuis l'exécution de Mumtaz Qadri, meurtrier de Salman Taseer, le gouverneur du Pendjab favorable à la révision de la loi anti-blasphème et défenseur d'Asia Bibi.

D'ailleurs, selon des observateurs locaux, il existe un lien étroit entre les commanditaires de l'attentat de dimanche et les partisans de Mumtaz Qadri. Au moment de l'attentat, des dizaines de milliers de manifestants protestaient violemment contre l'exécution de Mumtaz Qadri (qui a eu lieu le 29 février dernier) à Islamabad. Les islamistes considèrent cet homme en héros et réclament la mort d'Asia Bibi.

(Photo: Funérailles, après un attentat)