20.03.2015 /
Pakistan
/ news

Pakistan : «J'ai pleuré et prié avec les survivants»

17 personnes ont été tuées et 80 autres blessées dans le double attentat-suicide contre deux églises du même quartier de Lahore, dimanche 15 mars. Les témoins et les survivants sont profondément choqués.

La douleur est immense dans Yahounabad, ce quartier pauvre à majorité chrétienne, dans la banlieue de Lahore. Toute la communauté est sous le choc. Beaucoup de rescapés restent pétrifiés d'horreur, bien que le pire ait été évité. L'un d'eux raconte: «Deux cousins, Akash et Qaisar, ont saisi le porteur de bombe avant qu'il n'entre dans l'église, sans parvenir à empêcher l'explosion. Ils ont perdu la vie pour en sauver des centaines d'autres.»

Cette infirmière chrétienne témoigne: «Après la détonation, les femmes terrorisées étaient regroupées dans un coin de l'église, mais je n'ai pas pu me rendre auprès d'elles. A ce moment-là, ma vie a défilé devant mes yeux et j'ai remercié Dieu de lui appartenir. Douze heures après les faits, mon neveu était toujours accroupi derrière un canapé, terrifié par ce qu'il avait vu.»

Témoins, indemnes ou blessés, hommes ou femmes, personnes âgées ou enfants, responsables d'église ou simples fidèles, tous ont besoin de la prière pour les aider à surmonter leurs traumatismes. Leur douleur morale ou physique est si profonde que Dieu seul peut leur donner la paix et la grâce nécessaires pour traverser cette épreuve et en sortir.

Les chrétiens représentent environ 2 % de la population pakistanaise. Ils sont confinés dans des quartiers appelés «colonies» qui font d'eux des cibles vulnérables. Discriminés, souvent pauvres et analphabètes, ils sont considérés comme des citoyens de seconde zone.

(Photo: Mères traumatisées après les attentats à Lahore)