18.10.2021 /
Nigeria
/ news

Nigéria: Leah Sharibu est toujours en vie, affirme un pasteur!

La jeune chrétienne nigériane Leah Sharibu est en vie! C'est ce qu'affirme un pasteur du Centre du Nigéria qui soutient la famille depuis son enlèvement il y a près de 4 ans. 

Le révérend Gideon Para-Mallam est catégorique: «Je peux confirmer que Leah est toujours en vie», a-t-il affirmé à Portes Ouvertes. Une information qui n'a rien d'une rumeur: ce pasteur du Centre du Nigéria, soutien de la famille Sharibu, la tient «de 3 sources.»

Des sources sûres 

Le pasteur est d'autant plus catégorique que l'une de ses sources a côtoyé la jeune chrétienne en captivité: «Je ne peux pas entrer dans trop de détails, mais l'une de mes sources, qui était captive de Boko Haram et qui a récemment été libérée, a confirmé que Leah était toujours en vie. Elle a pu la voir.»

Para-Mallam a ajouté qu'Alice Ngaddah, une infirmière de l'UNICEF qui a été enlevée par Boko Haram 9 jours après Leah, est également en vie. Tout comme d'autres femmes connues pour être détenues par le groupe.

Leah, alors âgée de 15 ans, a été enlevée de son école dans l'État de Yobe par des militants de Boko Haram en 2018. Contrairement à ses camarades de classe, elle n'a pas été autorisée à rentrer chez elle. Apparemment parce qu'elle refusait de dénoncer sa foi chrétienne.

Une nouvelle encourageante 

Depuis, des informations indiquent qu'elle a été forcée de se convertir à l'islam. Elle a même épousé l'un des commandants de Boko Haram, dont elle a porté l'enfant: «Près de 4 ans se sont écoulés depuis l'enlèvement de Leah. Quelle expérience traumatisante pour cette adolescente!», déplore le pasteur Para-Mallam. Mais il tient à se réjouir: «Nous sommes reconnaissants envers Dieu qu'elle soit encore en vie. La nouvelle qu'elle est vivante devrait encourager nos cœurs à garder l'espoir qu'un jour Leah sera libérée.»

Kidnappings

«La prolifération des armes, l'impunité et l'inaction du gouvernement ont permis l'expansion de Boko Haram et l'augmentation de la violence dans le Nord-Ouest du Nigeria, où les attaques de bandits armés contre des villages et des écoles deviennent endémiques», indique Portes Ouvertes dans une note d'information sur le pays.

Depuis décembre, plus de 1'000 enfants ont été enlevés de force de leurs écoles dans 5 États du Nord-Ouest du Nigeria. Plus de 600 écoles ont été fermées par crainte de nouvelles attaques.

«Nous sommes angoissés et perturbés parce que les enlèvements continuent», a déclaré Para-Mallam. «Seul Dieu peut garantir l'avenir du Nigéria à l'heure actuelle. Beaucoup sont découragés et se sentent désolés. Prions pour que Dieu touche nos dirigeants politiques afin qu'ils soient capables de voir les défis qui se présentent à nous», conclut le pasteur.