17.11.2017 /
Nigeria
/ news

Nigeria: 75 chrétiens tués et plus de 13’000 déplacés en deux mois

Les attaques répétées contre les communautés chrétiennes continuent et laissent derrière elles de très nombreuses victimes. L’Association des Chrétiens du Nigeria (CAN) en appelle au président Buhari.

Douze villages attaqués, 75 chrétiens tués, 489 habitations incendiées, 13’726 personnes déplacées, tel est le bilan des violences subies par les chrétiens en septembre et octobre dans la «Ceinture centrale» du Nigeria. Les rescapés désignent les Peuls, ces éleveurs musulmans, comme étant les auteurs de ces agressions qui se poursuivent: le 7 novembre près de Gako (Etat du Plateau), treize chrétiens ont été pris en embuscade alors qu’ils revenaient du marché. Neuf ont été abattus. Samson Dagwom fait partie des quatre blessés: «J’ai fait le mort pour m’en sortir. J’entendais les assaillants parler anglais et peul.» Des témoins affirment que des hommes en uniforme militaire faisaient partie des meurtriers. Mascarade ou complicité?

Encore marqué, le pasteur Samson Ayokunle rappelle un autre massacre: «Récemment, je me suis rendu au village d’Ancha où 21 chrétiens ont été tués en une nuit. 20 d’entre eux faisaient partie de l’église locale, qui comptait… 21 fidèles. Mais le plus douloureux, c’est qu’après cette attaque, les Peuls sont revenus dans la région et ont tué 24 autres chrétiens. Personne n’a été arrêté. Pourquoi?» Au-delà de la peur, les chrétiens excédés demandent une réponse des autorités.

Principale organisation chrétienne, la CAN a exprimé son inquiétude lors d’une entrevue avec le président Buhari le 10 novembre. Prêts à offrir leur aide au gouvernement, les représentants de l’association ont dénoncé une islamisation du Nigeria et ont fait plusieurs recommandations afin que les autorités prennent les mesures de sécurité nécessaires pour les chrétiens.

De la mi-mai à la fin juillet de cette année, grâce à votre soutien et au travail assidu de nos équipes sur le terrain, 75’000 personnes dans le nord-est du Nigeria ont reçu une aide d’urgence, en réponse à la catastrophe humanitaire causée par la violence de Boko Haram et des bergers peuls.