06.02.2015 /
Mali
/ news

Mali : Pasteur échappe à la mort certaine

Le Pasteur Hammadi*, responsable d'une église à Tombouctou, dans la région désertique au nord du Mali, est reconnaissant d'être en vie.

Le Mali a fait son apparition dans notre index de persécution en 2013, suite aux attaques islamistes contre Tombouctou au printemps 2012. Les chrétiens avaient alors fui la ville pour rejoindre la capitale Bamako. Quelques mois plus tard, ils étaient retournés à Tombouctou, parmi eux le Pasteur Hammadi et sa communauté.

En janvier dernier, le Pasteur Hammadi devait se rendre à Bamako pour participer à une conférence nationale de pasteurs. Deux options se présentaient à lui: prendre le vol gratuit de la MINUSMA (Mission de l'ONU au Mali), ou payer pour avoir un siège sur un vol de l'OCHA (Bureau de la coordination des affaires humanitaires) qui partait plus tôt. Sans en comprendre la raison, il a senti qu'il devait quitter la ville au plus vite. Il a donc acheté un billet d'avion et est parti immédiatement.

A peine arrivé à Bamako, il a reçu des appels de chrétiens, d'amis musulmans et de certains officiers de la MINUSMA: ils avaient eu vent d'un plan des islamistes visant à le kidnapper et le tuer ce même jour! En effet, le ministère du Pasteur Hammadi est une épine dans leur pied, ils le considèrent comme «dangereux». Son départ sans tarder a heureusement déjoué leur plan.

Face à la violence croissante dans le nord et en raison du retour des djihadistes à Tombouctou, sans parler des menaces contre sa personne, le Pasteur Hammadi a décidé de ne pas y retourner. Il cherche à s'installer avec sa famille et établir son ministère dans une autre région, mais l'influence islamiste semble s'étendre dans tout le pays.* Nom d'emprunt(Photo : Réfugiés du nord du Mali)